L’hôpital Marie-Lannelongue restera bien au Plessis-Robinson

La ville et la Fondation hôpital Saint-Joseph se sont mises d’accord pour un déménagement dans la zone Noveos, à l’emplacement des anciens ateliers municipaux.

 Le Plessis-Robinson. Le site actuel de l’hôpital, avenue de la Résistance, accueillera à terme un ensemble de logements porté par le groupe Ovalto.
Le Plessis-Robinson. Le site actuel de l’hôpital, avenue de la Résistance, accueillera à terme un ensemble de logements porté par le groupe Ovalto. LP/Marjorie Lenhardt

Le projet était dans les tuyaux, le voici officialisé. En 2025, l'hôpital Marie-Lannelongue aura quitté ses locaux actuels du Plessis-Robinson pour… rester au Plessis-Robinson, mais dans la zone d'activités Noveos. La municipalité et la Fondation hôpital Saint-Joseph, qui gère l'établissement robinsonnais, ont rendu public un accord permettant à l'hôpital de demeurer dans la commune.

Avec des locaux vieillissants, datant des années 1970, l'hôpital Marie-Lannelongue faisait face à un choix inéluctable : une reconstruction sur site ou un déménagement. La première option ayant été jugée trop coûteuse, c'est donc dans de nouveaux locaux que l'établissement devait poursuivre son histoire.

Mais pour la municipalité, il ne s'agissait pas de laisser partir cet hôpital privé, particulièrement remarqué pour ses activités de pointe en chirurgie cardio-vasculaire. « Nous ne souhaitions pas le voir partir à la fois pour des raisons sentimentales et aussi car beaucoup de personnel vit au Plessis-Robinson », expliquait, dès octobre dernier, au Parisien, l'ancien maire (LR) et sénateur Philippe Pemezec.

Les terrains de la ville cédés pour 25 millions d'euros

Qui révélait que la commune avait proposé à la Fondation hôpital Saint-Joseph un site de 12 000 mètres carrés, qui accueillait auparavant les services techniques de la ville, dans le quartier Noveos. Cette proposition a donc trouvé grâce aux yeux du groupe hospitalier, avec un prix de rachat du terrain fixé à 25 millions d'euros.

D'ici quatre ans, un nouvel hôpital devrait y être sorti de terre. Sur sept niveaux et 38 000 mètres carrés de plancher, il proposera une capacité d'accueil de 250 lits. Un parc de stationnement y sera attenant.

Pour bâtir ce nouveau bâtiment, la Fondation hôpital Saint-Joseph pourra compter sur le produit de la vente du site actuel, avenue de la Résistance, à un opérateur immobilier une fois le nouvel équipement achevé.

Un projet de logements à la place de l'actuel hôpital

Le tout pour y bâtir « un programme de construction de plusieurs bâtiments à usage principal de logements qualitatifs, en secteur libre, respectant le site et son environnement remarquable », comme l'indique un communiqué de la municipalité et du groupe hospitalier.

Là encore, on ne s'éloigne guère du Plessis-Robinson, puisque c'est le groupe Ovalto qui est « pressenti par la Fondation pour conduire cette opération ». A savoir la holding de Jacky Lorenzetti, le président du Racing 92, dont le siège est situé au sein du centre d'entraînement du club de rugby… dans le quartier Noveos, à deux pas du futur hôpital.

Newsletter L'essentiel du 92
Un tour de l'actualité des Hauts-de-Seine et de l'IDF
Toutes les newsletters

Approuvé lors du dernier conseil municipal, le projet a vu ses différentes promesses de ventes croisées signées à la tout fin de l'année dernière. Cette année 2021 doit voir lancés le concours d'architectes, les études et le permis de construire pour le nouvel hôpital. Sa construction est prévue entre 2022 et 2024 pour un transfert des activités au cours de l'année 2025.