Gennevilliers : joutes oratoires au lycée

Deux classes du lycée Galilée et de Pasteur à Neuilly se sont affrontées ce jeudi par équipe lors d’un concours d’éloquence sur le thème de l’Union Européenne.

 Gennevilliers, lycée Galilée, jeudi 16 mai 2019. Victoire écrasante de l’équipe rouge sur les frontières de l’Union Européenne…
Gennevilliers, lycée Galilée, jeudi 16 mai 2019. Victoire écrasante de l’équipe rouge sur les frontières de l’Union Européenne… LP/Adeline DABOVAL

La cloche retentit et c'est parti pour quinze minutes d'argumentation. En ce jeudi matin, dans l'internat du lycée Galilée, des élèves de première de l'établissement et du lycée Pasteur de Neuilly s'affrontent, en équipes interlycées, lors de joutes oratoires.

Faut-il créer une armée de l'Union Européenne ? Faut-il fermer ses frontières ? Faut-il une directive européenne pour le droit à l'interruption volontaire de grossesse ? Faut-il établir un Smic européen ? Les quatre thèmes imposés sont complexes mais les élèves se succèdent avec bonne humeur, tantôt gouailleurs, tantôt appliqués devant le jury composé de membres du Mouvement européen, de la Ligue de l'enseignement 92, du programme Electeur en herbe, d'une youtubeuse, d'une journaliste de Phosphore.

LIRE AUSSI > Listes électorales : sueurs froides en mairies à l'approche des Européennes

« A tout moment, vous pouvez taper dans la main d'un autre membre de l'équipe pour lui passer la parole, avait rappelé en préambule l'animatrice des joutes, Julie Doniol-Valcroze, de la Ligue de l'enseignement 92. Il y a du public partout, vous pouvez circuler, vous pouvez même vous rouler sur le sol si vous pensez que cela vous rend convaincant. »

Pas de roulade ce matin mais quelques punchlines. Sur l'armée européenne, un jeune homme lance son slogan : « Ce serait une arme de dissuasion. » La jeune fille en face lui rétorque aussitôt : « Moi je pense que ce serait une arme de provocation ! » Silence du jouteur et rires de l'assistance. Malgré ce succès, l'équipe rouge ne gagnera pas la partie : ce sont les verts qui remportent les trois voix du public et quatre sur six auprès du jury.

« Cela nous apprend à parler en public »

A l'issue de la rencontre, Clara, du lycée Pasteur de Neuilly, se réjouit : « Cela nous apprend à parler en public et à argumenter, même si ce n'est pas notre opinion au départ. » « C'est bien de mélanger les lycées pour trouver les arguments et c'est amusant de le faire sous cette forme, ajoute Emilie, du lycée Galilée. Sur l'Europe, cela m'a appris aussi appris beaucoup de choses.

« Il y a deux mois, les élèves ont aussi participé à un jeu pédagogique « Panique à la commission », où ils devaient se mettre à la place des protagonistes au moment de passer un amendement pour protéger les abeilles », rappelle Aurélien Sandoz, l'un des professeurs de Galilée à l'initiative de la rencontre. « Et toute l'année, les élèves ont travaillé sur l'organisation d'une élection, sur la démocratie et l'éducation aux médias, souligne Sarah Holveck, coordinatrice d'Electeur en Herbe, qui les accompagne. La semaine prochaine, les élèves vont aussi simuler l'élection européenne, avec les 34 vraies listes. »