Courbevoie : le cadavre trouvé derrière des buissons autopsié ce jeudi

Le suicide est la thèse privilégiée par les enquêteurs, après la découverte du corps, mercredi soir dans un parc situé au cœur d’une résidence.

 Illustration. Les secours n’ont rien pu faire pour réanimer la victime.
Illustration. Les secours n’ont rien pu faire pour réanimer la victime. LP/Olivier Boitet

Son cadavre gisait derrière un buisson, dans le parc des Bruyères, dans le quartier de Bécon, à Courbevoie. Le corps d'un homme a été découvert mercredi, vers 17 heures, par des agents de surveillance des parcs et jardins (ASPJ), qui ont aussitôt prévenu la police. La victime est un homme d'une soixantaine d'années.

« Mes trois enfants se trouvaient au parc avec leur nounou dans l'après-midi, lorsqu'une douzaine de policiers sont arrivés, témoigne une maman. En quelques minutes, ils ont demandé aux enfants de quitter le parc. Ils l'ont alors fermé. Le boulevard a également été bouclé. La police scientifique était là jusque tard hier soir. »

Une enquête sur la cause de la mort

Les pompiers sont aussi intervenus sur place mais il était trop tard. Le corps a été transporté à l'Institut médico-légal où il devait être autopsié, ce jeudi après-midi. Selon les premières constatations, il ne portait pas de traces de blessures visibles. Le commissariat local est saisi d'une enquête ouverte pour « recherches des causes de la mort ».

L'état du corps et l'endroit, où il a été découvert, laissaient supposer que la victime aurait succombé après s'être défenestrée. C'est en tout cas l'hypothèse que privilégient les enquêteurs jusqu'à présent.

« Le suicide ne fait aucun doute. Des témoins l'ont vu sauter du 15e étage », confirme un proche du dossier. La fenêtre de son appartement a été retrouvée ouverte et la porte verrouillée de l'intérieur.

Bordé par le boulevard de la Paix et l'avenue Dubonnet, ce parc est en fait un vaste espace vert, au cœur d'une résidence composée de plusieurs hauts immeubles. Il a rouvert normalement, ce jeudi matin.