Colombes : le maire baisse ses indemnités mais augmente celle de son équipe

Si la droite salue la baisse de 1 000 euros des indemnités de Patrick Chaimovitch, par rapport à sa prédécesseure, elle pointe une hausse globale de la facture.

 Colombes, septembre 2020. Patrick Chaimovitch maire (EELV) de Colombes depuis le 28 juin 2020, touchera désormais : 2 846,69€ nets d’indemnités, soit plus de 1 000 euros de moins qu’auparavant.
Colombes, septembre 2020. Patrick Chaimovitch maire (EELV) de Colombes depuis le 28 juin 2020, touchera désormais : 2 846,69€ nets d’indemnités, soit plus de 1 000 euros de moins qu’auparavant. LP/O.B.

C'était un des dossiers phares du dernier conseil municipal de Colombes, le point 22 d'un ordre du jour qui en comptait 46. Avec cette délibération, les élus colombiens ont entériné une baisse des indemnités du nouveau maire.

Patrick Chaimovitch (EELV) a décidé de diminuer ses indemnités de plus de 1 000 euros. « Sous la précédente mandature, le maire [NDLR : Nicole Goueta, LR] touchait 3 909,77 euros. Dorénavant, il va percevoir 2 846,76 euros nets », précise la ville de Colombes.

L'opposition de droite emmenée par Antoine Moukarzel (LR) a aussitôt réagi. « Sur les réseaux sociaux et sur le site de la ville, le maire communique sur cette baisse. Mais il ne parle pas de la hausse globale de ces frais pour la majorité », tacle le président du groupe d'opposition. « L'enveloppe globale annuelle progresse de 22 %, soit 125 000 euros par an », estime Amélie Delattre (LR).

« Être élu, c'est presque un sacerdoce »

Patrick Chaimovitch reconnaît cette hausse. Pour lui, il s'agit moins de faire des économies que de mieux répartir l'enveloppe globale, quitte à dépenser plus au final. « J'ai baissé de manière significative mon indemnité, de 26 %, mais oui, j'ai augmenté celle des adjoints et des conseillers municipaux. »

Ainsi les adjoints vont toucher environ 251 euros de plus, soit 1 561,76 euros (+ 19 %) que la précédente municipalité. Les conseillers municipaux délégués gagneront 499,02 euros, soit 12 euros de plus (+ 2 %), sachant que « tous les conseillers municipaux, sauf ceux de l'opposition, ont désormais une délégation ». La hausse de l'enveloppe s'explique aussi par le fait que le nombre d'adjoints passe de 17 à 20.

« Je ne voulais pas d'élu potiche, justifie Patrick Chaimovitch. Tous ont une tâche précise. Être élu implique des sacrifices dans la vie familiale et professionnelle. Être élu, c'est un engagement fort, presque un sacerdoce. J'assume totalement cette hausse. »