Clichy : après ses chaussettes, Archiduchesse chausse ses baskets

La marque lance pour Noël une paire de baskets « made in France » et écoresponsable. Elles sont en prévente sur une plateforme de financement participatif pour lancer la première production.

 Clichy, le 19 novembre. Chez Archiduchesse, spécialiste de la chaussette, Camille Zamon a imaginé une paire de baskets écoresponsable en matières recyclées.
Clichy, le 19 novembre. Chez Archiduchesse, spécialiste de la chaussette, Camille Zamon a imaginé une paire de baskets écoresponsable en matières recyclées. LP/A.-S.D.

Enfile tes chaussettes et mets tes baskets ! Ce pourrait être le nouveau slogan publicitaire d'Archiduchesse. Installée à Clichy, la marque de chaussettes colorées de fabrication française lance, pour Noël, une paire de baskets durable, éco-conçue à partir de matériaux recyclés et made in France.

« L'idée est née il y a deux ans, comme une suite logique de la chaussette, explique Camille Zamo, qui a repris la marque Archiduchesse en 2017. Je voulais créer une basket intemporelle, qui s'inscrive dans une démarche écoresponsable. »

Une basket blanche, évidemment, avec quelques touches de rouge et de bleu à l'arrière et un petit drapeau tricolore sur la languette. Surtout, une basket sans matière animale : ici, le similicuir est un mélange de polyester recyclé et de polyuréthane à base d'huile de maïs. La semelle intérieure est en mousse recyclée, comme la toile utilisée.

La basket Archi-Raisonnée est blanche avec des touches de bleu et de rouge. DR.
La basket Archi-Raisonnée est blanche avec des touches de bleu et de rouge. DR.  

« Nous avons mis beaucoup de temps à trouver les bonnes matières premières en France, en Espagne et au Portugal, car les matières recyclées ne sont pas encore très développées », remarque la créatrice, qui ne voulait pas aller plus loin que l'Europe pour la matière première. Et encore moins pour les autres étapes de la confection.

L'assemblage est 100 % français, grâce à la Manufacture 49, artisan chausseur basé dans le Maine-et-Loire depuis 1927. Tout comme les lacets réalisés par la Société choletaise de fabrication, ou l'emballage en carton recyclé.

« Ce n'est pas une basket à jeter au bout de six mois »

Le tout pour un produit vendu 159 euros, soit 30 euros plus cher qu'une célèbre basket blanche en cuir fabriquée en Asie. « Avec des marges qui n'ont évidemment aucun rapport », sourit Camille Zamo, qui insiste également sur l'aspect « durable » de la chaussure qu'elle teste depuis plusieurs mois.

De nombreux prototypes ont été éprouvés ces deux dernières années. « Il n'était pas question de proposer un produit, qui ne soit capable de résister dans le temps. Ce n'est pas une basket à jeter au bout de six mois », insiste également la cheffe d'entreprise.

La basket Archi-Raisonnée prête à être commercialisée, l'entreprise a décidé de proposer 150 paires en précommande sur la plateforme de financement participatif Ulule. La vente se clôturera le 4 décembre pour les fêtes mais une seconde production sera lancée dès le début de l'année prochaine pour les commandes suivantes.

Une centaine de paires ont déjà été réservées avec livraison garantie avant le 24 décembre. « L'idée était de proposer un cadeau made in France et de soutenir ainsi toute une chaîne de production française, comme nous le faisons déjà avec les chaussettes », souligne Camille Zamo.

La marque, qui réalise 80 % de son chiffre d'affaires grâce à son site d'e-commerce, a vu ses ventes de chaussettes augmenter de 40 % avec le reconfinement. Garantissant ainsi du travail à son fournisseur, en l'occurrence Broussaud Textiles, une entreprise familiale du Limousin fondée en 1938.