Bagneux : Tayeb a pu retrouver un toit et sa famille grâce à une pétition

Le petit garçon de six ans a été longuement hospitalisé après un accident mais il ne pouvait pas rentrer chez lui pour sa convalescence car il vivait avec sa famille dans un 9 m2 mal isolé. Une solution a été trouvée avec le soutien d’enseignants.

 Saint-Maurice. Tayeb, 6 ans, a été victime d'un accident de trottinette en août. Il a enfin pu retrouver sa famille dans un logement enfin aux normes.
Saint-Maurice. Tayeb, 6 ans, a été victime d'un accident de trottinette en août. Il a enfin pu retrouver sa famille dans un logement enfin aux normes. DR

C'est une nouvelle vie qui démarre pour Tayeb et sa famille. Son histoire avait suscité une vive émotion auprès de nombreux parents de Bagneux, en décembre dernier. Alors que le petit garçon de 6 ans était toujours hospitalisé, suite à un accident survenu fin août, il ne pouvait pas rentrer chez lui auprès de sa famille parce que son logement de 9 m 2 mal isolé dans un foyer Adoma, n'était pas adapté à sa convalescence, selon les médecins.

Les représentants FCPE de son école Paul-Langevin ainsi que ceux de l'école Rosenberg, où il devait être scolarisé à la rentrée de septembre, ont alors lancé une pétition pour aider sa famille à obtenir un logement social. Au final, 23 580 personnes l'ont signée!

Une mobilisation, qui a certainement accéléré le processus pour que Tayeb et sa famille, reconnue prioritaire Dalo, emménagent enfin dans un logement décent. La semaine dernière, le garçon, ses parents et sa petite sœur ont finalement pu poser leurs valises dans un beau T4 de la résidence Étienne-Hajdu, à Bagneux.

Le soutien de la ville et de la préfecture

« On est très content pour lui et sa famille. La pétition a certainement aidé car on a été reçu très rapidement par la mairie. Avec la préfecture, ils ont bien soutenu leur dossier », se réjouit Coline, représentant FCPE de l'école Paul-Langevin.

Tayeb a pu retrouver ses parents fin décembre mais il doit toujours être suivi à l'hôpital de jour de Saint-Maurice où il suit aussi sa scolarité. « Il va mieux mais il a toujours des séquelles », précise Coline.

Le garçon, qui avait été placé en coma artificiel, a frôlé la mort, l'été dernier. Il avait été percuté par une voiture alors qu'il traversait un passage piéton sur sa trottinette. Il souffrait d'une hémorragie interne.