Antony : un boucher de Massy aurait tenté de tuer son ex-employé

La victime aurait été percutée par une voiture conduite par ses ex-patrons, bouchers à Massy, dimanche. Le jeune homme est dans le coma. L’un des agresseurs présumé a été déféré. Le second est en fuite.

 Illustration. Seul un des deux agresseurs a été interpellé.
Illustration. Seul un des deux agresseurs a été interpellé. LP/Olivier Boitet

Le gérant d'une boucherie de Massy (Essonne) vient d'être mis en examen par un juge de Nanterre, pour avoir tenté de tuer un ancien salarié, dimanche, à Antony. Ce jeune homme de 23 ans est très grièvement blessé.

Ce dimanche, en fin de matinée, ce dernier se rend à la boucherie de la place de France, à Massy, pour réclamer à ses patrons un arriéré de salaire. La discussion aurait très vite tourné au vinaigre avant que l'ex-employé et le gérant n'en viennent aux mains.

Pour fuir cette violence, l'ancien salarié de la boucherie est parti en courant, direction Antony. Selon les premiers éléments de l'enquête, il n'a parcouru que quelques centaines de mètres avant que son ancien patron, accompagné d'un membre de sa famille cogérant de la boucherie, ne le rattrape en voiture.

La victime n'a pas pu être interrogée

Dans l'allée de l'Estérel, la voiture aurait foncé sur la victime et l'aurait percuté. Le malheureux s'est effondré, tandis que la voiture a emplafonné un mur. Pas de quoi décourager le duo d'agresseurs, qui serait sorti de la voiture pour frapper l'ancien salarié déjà mal en point.

La police est rapidement appelée par un témoin pour un « piéton volontairement percuté », précise une source proche de l'enquête. Les forces de l'ordre se rendent aussitôt sur place.

L'un des agresseurs présumés a déjà pris la fuite à pied mais le second est toujours sur place. Interpellé, cet homme de 40 ans a été placé en garde à vue et interrogé par le service départemental de police judiciaire (SDPJ 92), chargé de l'enquête, jusqu'à mardi.

Il a été déféré et mis en examen et incarcéré jusqu'à ce que le juge des libertés et de la détention se prononce sur son placement en détention provisoire dans les jours à venir. Son complice présumé, lui, est toujours en fuite.

Newsletter L'essentiel du 92
Un tour de l'actualité des Hauts-de-Seine et de l'IDF
Toutes les newsletters

Très gravement blessée, la victime est dans le coma. Elle n'a donc pas encore été interrogée.