Une jument retrouvée morte et mutilée dans l’Allier

L’animal a eu l’oreille gauche découpée avec un objet tranchant et un œil arraché, à Châtillon. Une enquête a été ouverte.

 Illustration. Les cas de chevaux mutilés, voire tués, se multiplient en France.
Illustration. Les cas de chevaux mutilés, voire tués, se multiplient en France.  LP/Arnaud Journois

Une jument comtoise mutilée a été retrouvée morte par son propriétaire à Châtillon dans l'Allier, a-t-on appris ce mardi auprès des gendarmes.

L'animal a eu l'oreille gauche découpée avec un objet tranchant et un œil arraché, a précisé un gendarme de la compagnie de Moulins, confirmant une information du quotidien régional La Montagne.

Le propriétaire, qui a découvert les faits samedi, possède un autre cheval pour ses loisirs, retrouvé indemne, selon la gendarmerie. « Il fallait vraiment savoir que deux juments étaient là. Pour moi, ça s'est fait pendant la pleine lune, dans la nuit de vendredi à samedi, c'était récent », a commenté le maire de Châtillon, Patrick Chalmin, dans les pages du quotidien régional.

Autopsie ce mardi

Une enquête a été ouverte par la procureure de Moulins pour « sévices et actes de cruauté envers un animal », confiée à la brigade de Souvigny et à la brigade de recherches de la compagnie de Moulins.

Une autopsie de l'animal et des analyses doivent avoir lieu ce mardi à l'école vétérinaire de Lyon, même si « l'intervention humaine ne laisse aucun doute », a précisé la gendarmerie.

« Cela faisait quelque temps que nous n'avions plus de cas, les blessures sont très similaires à celles de l'affaire de Luneau intervenue en septembre », a-t-elle ajouté.

Quelque 200 enquêtes en cours

Le cadavre d'un cheval mutilé, avec un œil et une oreille arrachés, avait été découvert dans un champ par son propriétaire le 18 septembre à Luneau (Allier).

Fin août, une double ponette avait été retrouvée mutilée mais en vie dans un pré à Droiturier, dans le même département.

Depuis plusieurs mois, des faits de mutilation, principalement de chevaux, parfois mortels, ont été signalés un peu partout en France. Environ 200 enquêtes ont été ouvertes.