Un gendarme mis en examen après un accident mortel en Guadeloupe

Le militaire a provoqué jeudi la mort d’un cycliste en conduisant avec 1,16 g d’alcool par litre d’air expiré. Il a été suspendu de ses fonctions.

 Illustration. Le gendarme rentrait de déjeuner lorsqu’il a percuté mortellement un cycliste.
Illustration. Le gendarme rentrait de déjeuner lorsqu’il a percuté mortellement un cycliste.  LP/Olivier Arandel

Un gendarme mobile a été mis en examen pour « homicide involontaire » et laissé libre sous contrôle judiciaire, vendredi soir, a-t-on appris samedi du parquet de Basse-Terre, confirmant une information de médias locaux.

Le militaire est impliqué dans un accident mortel survenu alors qu'il n'était pas en service, et « en état d'ébriété », jeudi, à Gourbeyre. La victime était un triathlète bien connu dans l'archipel.

Une information judiciaire a été ouverte à la demande du parquet de Basse-Terre pour « homicide involontaire par conducteur de véhicule terrestre à moteur aggravé par la circonstance de l'alcool puisque le conducteur était en état d'ébriété au moment des faits », a indiqué Emmanuel Delorme, procureur de la République de Basse-Terre.

Traité comme « un citoyen lambda »

« Il est traité de la même façon qu'un citoyen lambda » et « sa fonction n'a rien à voir » avec l'accident avait précisé, vendredi, Emmanuel Delorme, sur Radio Caraïbes International ( RCI Guadeloupe ) puisque le gendarme, âgé de 27 ans, n'était pas en exercice lors de l'accident. Selon les médias locaux, il a été suspendu de ses fonctions.

Jeudi après-midi, vers 17 heures, alors qu'il avait engagé un dépassement, son véhicule, à bord duquel se trouvaient aussi deux autres gendarmes, avait mortellement percuté un cycliste qui arrivait en face, sur la route du littoral à Gourbeyre (commune de la Basse-Terre).

Un choc « extrêmement violent »

Le choc a été « extrêmement violent », selon Emmanuel Delorme. Les trois collègues, en repos, « rentraient d'un déjeuner » à Vieux-Fort (Gourbeyre) vers leur groupement situé près de Basse-Terre, a encore précisé le procureur. Le conducteur a été testé positif à l'alcool avec 0,58 milligramme par litre d'air expiré soit 1,16 g (NDLR : le taux étant délictuel à partir de 0,80 g).

« Comme le veut la procédure, il a été placé en garde à vue puis présenté » à la Justice. Une « expertise cinétique » devrait permettre, dans le cadre de l'information judiciaire, de déterminer les circonstances exactes de l'accident, selon Emmanuel Delorme.