Texas : un micro-organisme «mangeur de cerveau» tue un petit garçon

Des tests de prélèvement ont retrouvé des traces de l’organisme mangeur de cerveau dans le robinet du tuyau d’arrosage de la famille de l’enfant, âgé de 6 ans.

 Représentation numérique des trois stades d'évolution de l'amibe Naegleria fowleri.
Représentation numérique des trois stades d'évolution de l'amibe Naegleria fowleri.  CDC

Le gouverneur de Texas a déclaré ce dimanche un état d'urgence. Non pas à cause du covid-19, mais après le décès d'un jeune Américain infecté par une amibe mangeuse de cerveau dont des traces ont été découvertes dans un approvisionnement d'eau.

Le petit Josiah McIntyre, 6 ans, a succombé le 8 septembre d'une infection causée par l'amibe « Naegleria fowleri », un organisme microscopique qui se plaît dans les eaux douces et chaudes des lacs et des rivières, ainsi que dans des sources géo-thermales et des piscines mal entretenues.

L'amibe pénètre par les narines et remonte jusqu'au cerveau, provoquant de fortes migraines, une hyperthermie, un raidissement de la nuque et des vomissements, avant d'entraîner des vertiges, une léthargie, de la confusion et des hallucinations.

Des traces dans la fontaine d'un centre municipal

Des tests de prélèvement ont retrouvé des traces de l'organisme mangeur de cerveau dans le robinet du tuyau d'arrosage de la famille de Josiah, a déclaré samedi un porte-parole de la ville de Lake Jackson cité par les médias locaux.

D'autres traces ont été retrouvées dans la fontaine d'un centre municipal et d'une borne incendie dans la ville située à une heure de Houston et donnant sur le golfe du Mexique, a rapporté Modesto Mundo, un responsable de la ville.

Les grands-parents de l'enfant ont avancé auprès du Houston Chronicle que le petit garçon aurait inhalé l'eau contaminée alors qu'il jouait sur une aire de jets d'eau du centre-ville, peu avant de tomber malade.

Un seul cas en France en 2008

L'aire de jets d'eau a depuis fermé et plusieurs villes du comté de Brazoria, où se trouve Lake Jackson, ont recommandé ce weekend à leurs habitants d'éviter d'utiliser l'eau de la région pour boire, cuisiner et se doucher.

L'avertissement a été levé samedi soir mais les autorités demandent encore aux résidents de bouillir l'eau avant de l'utiliser. De 1983 à 2010, les autorités sanitaires texanes ont dénombré 28 morts dues à l'amibe Naegleria fowleri.

En France, selon l'Anses, un seul cas a été recensé en 2008. Un garçon de 9 ans était décédé cette année là d'une méningite foudroyante suite à une baignade et des plongeons dans un bassin alimenté par une source d'eau chaude, en Guadeloupe, où la présence de N. fowleri avait été détectée. « Des analyses ont mis en évidence la présence de N. fowleri dans le liquide céphalo-rachidien de la victime et confirmé le diagnostic », note l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail.