Tempête Alex : les collectivités chiffrent les dégâts à plus d’un milliard d’euros

Le coût des reconstructions dans les vallées de la Roya, de la Tinée, de La Vésubie et du Var, dévastées par la tempête Alex, devrait s’élever à 1,4 milliard d’euros. Détail d’une facture colossale.

 La facture devrait atteindre près de 837 millions d’euros pour le seul département des Alpes-Maritimes après les dégats intervenus.
La facture devrait atteindre près de 837 millions d’euros pour le seul département des Alpes-Maritimes après les dégats intervenus. AFP/Jerome Salles

La facture des dégâts matériels provoqués par les intempéries de vendredi dans les Alpes-Maritimes s'annonce hors norme. Les élus locaux ont commencé à chiffrer. Cela nécessitera, selon eux, au moins 1,4 milliard d'euros pour réparer ou reconstruire les vallées de la Roya, de la Tinée, de La Vésubie et du Var ravagées et meurtries par la tempête Alex.

« Ce sont encore des chiffres approximatifs mais nous estimons qu'il faut 837 millions d'euros à notre niveau », explique le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, Charles Ange Ginésy. Mais comment arrive-t-on à ce montant? L'élu évoque 35 km de route de montagne, avec une topographie très compliquée, comprenant notamment des murs de soutènement, dix ouvrages d'art majeurs dans la vallée de la Roya et 32 axes coupés sur l'ensemble du département, soit 500 millions d'euros. 250 millions d'euros devront aussi être injectés dans les systèmes d'endiguement et de protection contre les inondations.

De nombreux bâtiments départementaux, comme le Vesubia Mountain Park, le premier site de loisirs de montagne d'Europe inauguré en 2016 ou le parc à loups Alpha qu'il faudra probablement reconstruire, alourdissent de 58,2 M€ la facture. Il faudra aussi s'atteler au réseau de fibre optique pour 10 M€. Entre autres.

Un chantier colossal

Du côté de la métropole Nice Côte d'Azur, qui compte 49 communes (toutes n'ont pas été touchées), la note s'élève pour le moment à quelque 600 M€, selon son président Christian Estrosi : réseaux routiers (435 M€), quatre stations d'épuration (10 M€) ainsi que 10 km de réseaux d'eaux usées (5 M€) feront partie des dépenses à venir. Les collectivités ont commencé à mobiliser des aides financières. La métropole Nice-Côte-d'Azur a annoncé le déblocage de 20 M€ de fonds d'urgence. Plusieurs communes bénéficieront du triplement de leur dotation de solidarité métropolitaine.

De son côté, la région Paca, qui va devoir financer la remise en état des structures ferroviaires, débloque 50 M€ : une première enveloppe de 10 M€ dès vendredi pour les entreprises, les exploitations agricoles et les communes touchées. Une seconde de 40 M€ sera partagée entre la métropole et le Département.

A l'occasion d'une rencontre avec Jean-Bernard Levy, président d'EDF, ce mercredi, Eric Ciotti, député et président de la commission des Finances du Département, a indiqué que l'entreprise publique « reconstruira au plus vite les ouvrages hydroélectriques des vallées sinistrées ». Le chantier colossal et pourrait durer des années.