AbonnésFaits divers

Tempête Alex : au cœur du convoi de la Protection civile dans les Alpes-Maritimes

Un élan de solidarité permet d’acheminer les dons au bénéfice des sinistrés des Alpes-Maritimes. Principal maillon de cette chaîne : la Protection civile, une association de bénévoles, qui a mis en place un roulement de camions sur des routes cabossées.

 Lundi, le camion de la Protection civile était chargé de trois tonnes d’eau minérale, de nourriture, de vêtements et de produits hygiéniques.
Lundi, le camion de la Protection civile était chargé de trois tonnes d’eau minérale, de nourriture, de vêtements et de produits hygiéniques. LP/Olivier Lejeune

La solidarité n'est pas un vain mot dans les Alpes-Maritimes. Une armée de bénévoles est ainsi passée à l'action dès samedi, au lendemain de la catastrophe naturelle qui a touché les communes des vallées du haut pays niçois. À Carros par exemple, la mairie a lancé sur les réseaux sociaux un appel aux dons, aussitôt reçu par la population. Lundi, on retrouve Yannick Bernard, l'édile de la commune. « C'est un élan extraordinaire qui se passe en ce moment, apprécie-t-il. Nous avons reçu en moins de trois jours plus de 120 m3 de denrées, de palettes d'eau minérale et de vêtements ».

Dans la salle municipale, où affluent les donations, plusieurs dizaines de personnes s'activent pour trier, ranger et conditionner les piles de textiles, divisées en catégories d'âge : bébés, enfants, adolescents, adultes hommes et femmes. Anne-Marie est l'une de ces bénévoles. « J'étais dans la Vésubie encore mercredi dernier pour une randonnée, raconte-t-elle. La rivière n'était qu'un petit cours d'eau d'un mètre cinquante de large… Ce que je fais ici, c'est une petite contribution en pensant à toutes ces personnes coincées là-haut ».

VIDÉO. Tempête Alex : la solidarité s'organise autour des villages isolés

Reste ensuite à acheminer les précieux cartons jusque dans les communes les plus difficilement accessibles. C'est là qu'intervient la Protection civile des Alpes-Maritimes. Une association nationale riche de 250 bénévoles dans ce seul département, qui intervient habituellement sur des missions de secourisme lors des grands rassemblements populaires et culturels. Depuis samedi, quarante personnes de la Protection civile 06 se relaient chaque jour, décidant de mettre entre parenthèses leurs activités personnelles et professionnelles.

Quatre heures sur une piste chaotique

Jérémy Crunchant, enseignant en audiovisuel, est le directeur général de la structure. C'est lui qui planifie et coordonne les missions d'accueil et d'accompagnement des personnes évacuées sur Nice et d'autres communes du littoral. « Dimanche, nous avons appris que l'un des deux camions TRM (toutes roues motrices) dont la Protection civile dispose à l'échelle nationale allait pouvoir nous rejoindre, explique-t-il. Cela nous a permis d'organiser le premier convoi jusqu'à Saint-Martin-Vésubie ».

VIDÉO. Tempête Alex : la solidarité s'organise autour des villages isolés

Au volant de cet ancien camion de l'armée, relooké aux couleurs bleu et orange de la Protection civile, il y a deux Strasbourgeois. Ils ont parcouru 1000 km dans la nuit de dimanche avant d'attaquer la périlleuse montée vers Saint-Martin lundi. En temps normal, une quarantaine de minutes suffisent pour rejoindre le fond de la vallée de La Vésubie depuis Carros. Mais la plupart des routes d'accès restent encore barrées ou trop dangereuses.

Ce lundi, le convoi de la Protection civile a donc mis plus de quatre heures, au prix d'un long détour en empruntant une piste caillouteuse et chaotique, seule voie possible entre Lantosque et Roquebillière. Le camion est chargé de trois tonnes d'eau minérale, de nourriture, de vêtements et de produits hygiéniques. Jérémy Crunchant est au volant de l'un des trois véhicules de la colonne. « Mission accomplie », lâche-t-il lundi soir après avoir déchargé le camion. La Protection civile 06 a repris la route dans la soirée. Ce mardi, une autre mission d'acheminement de vivres et de matériels sur les communes de Lantosque et de Roquebillière, au bénéfice des pompiers et de la population, figure au programme.