Somme : des jumeaux de 13 ans retrouvés morts, leur mère soupçonnée d’empoisonnement

L’état de la mère des deux victimes n’était, ce samedi, pas jugé compatible avec une garde à vue. Elle a été hospitalisée avec son aîné, hors de danger.

 Les corps sans vie de deux frères jumeaux, âgés de 13 ans ont été découverts au domicile familial, près d’Amiens, ce samedi midi.
Les corps sans vie de deux frères jumeaux, âgés de 13 ans ont été découverts au domicile familial, près d’Amiens, ce samedi midi. AFP/PHILIPPE Huguen

La piste d'un infanticide par voie médicamenteuse s'est imposée aux enquêteurs. La mère de jumeaux de 13 ans, dont les corps ont été retrouvés ce samedi dans leur domicile situé près d'Amiens dans la Somme, est soupçonnée de les avoir empoisonnés avec des médicaments, a annoncé le parquet.

« A 12h30, les gendarmes sont intervenus au domicile d'une famille résidant à Poulainville, après la découverte des corps sans vie de deux frères jumeaux, âgés de 13 ans », a indiqué dans un communiqué le procureur de la République, Alexandre de Bosschère. Leur mère, « âgée de 42 ans qui vivait seule avec ses trois enfants, ainsi que son fils aîné âgé de 14 ans, ont été hospitalisés. Leurs jours ne sont pas en danger », a-t-il ajouté.

De nombreux médicaments à proximité

« Les propos tenus par la mère aux premiers témoins, la découverte de très nombreux médicaments à proximité des corps et les premières constatations médico-légales réalisées par le médecin légiste sur place conduisent les enquêteurs et le parquet à privilégier l'hypothèse d'un acte criminel commis par la mère sur ses enfants ».

« L'état de cette dernière n'est pour l'instant pas compatible avec une garde à vue », a précisé le procureur. Une enquête en flagrance pour « homicides volontaires avec préméditation » a été ouverte et la section de recherche de la gendarmerie saisie, poursuit le communiqué. Des autopsies doivent avoir lieu en début de semaine prochaine.

La mère, séparée du père des enfants, était installée dans cette maison depuis plusieurs années, a indiqué une source proche de l'enquête.