Seine-Maritime : neuf gardes à vue pour un trafic de tigre

Un couple du Havre qui prétend avoir voulu acheter une espèce de chat a dépensé plusieurs milliers d’euros pour un jeune tigre de Sumatra, espèce protégée…

 Un bébé tigre de Sumatra dans un zoo (illustration).
Un bébé tigre de Sumatra dans un zoo (illustration).  AFP/Boris Roessler

Un couple de Havrais avait déboursé quelque 6000 euros en 2018 pour s'offrir un tigre de Sumatra. À la suite d'une enquête pour trafic d'espèce protégée en bande organisée, confiée au Groupe d'intervention régionale de la police nationale et à la Sûreté départementale, ils ont été placés en garde à vue avant d'être remis en liberté.

« L'enquête a débuté lorsque le couple est venu voir la police pour dire qu'il s'était trompé, pensant acquérir un chat, précise la source policière. L'enquête a démontré qu'il savait qu'il était dans l'illégalité ». En fait de chat Savannah, proche du Serval, qu'ils ont prétendu vouloir acheter, ils avaient ramené chez eux, pendant une semaine, un tigre d'Indonésie âgé de trois mois.

Le procureur de la République du Havre, Bruno Dieudonné, précise ce mercredi que la veille, dans le cadre de cette affaire, « neuf personnes ont été placées en garde à vue », dont le couple d'acheteurs. Selon le magistrat, « l'enquête nécessite encore d'être affinée sur un certain nombre de points. Il fallait entendre les versions des personnes mises en cause ».

Avant d'être acheté par le couple, l'animal avait été vu dans un clip de rap tourné au Petit-Quevilly, précise le site Actu.fr, qui a révélé cette affaire. Depuis, le jeune fauve a été confié à une structure adaptée par l'Office français de la biodiversité.