Info Le ParisienFaits divers

Scandale dans la CSI 93 : les quatre nouveaux policiers en garde à vue remis en liberté

Les quatre fonctionnaires de cette unité de Seine-Saint-Denis éclaboussée par un vaste scandale de dérives policières et placés en garde à vue à l’IGPN ce mardi matin ont été libérés.

 Pas moins de… 17 enquêtes visant des policiers du service ont été ouvertes par le parquet de Bobigny. (Illustration)
Pas moins de… 17 enquêtes visant des policiers du service ont été ouvertes par le parquet de Bobigny. (Illustration) LE PARISIEN

L'opération « mains propres » dans la police du 93 se poursuit. Après les mises en examen de quatre gardiens et gradés en juillet, quatre nouveaux fonctionnaires de la compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis (CSI 93) ont été placés en garde à vue ce mardi matin dans les locaux de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), la police des polices. Une persquisition a également eu lieu à la CSI.

Ces derniers ont été libérés mardi soir et l'affaire a été transmise au parquet qui statuera après étude du dossier. Le quatre fonctionnaires devraient prochainement l'objet d'une convocation par officier de police judiciaire (COPJ).

D'après nos informations, ces policiers ont été convoqués par l'IGPN dans le cadre de l'une des enquêtes judiciaires, une dizaine au total, qui visent cette unité spécialisée dans la lutte contre les violences urbaines. Ils sont entendus pour au moins deux chefs : « violences » et « faux en écriture publique ».

Deux des fonctionnaires - deux gardiens et deux brigadiers - sont toujours affectés à la CSI 93. Le service avait été dissous par le préfet de police Didier Lallement après les révélations sur le vaste scandale de dérive policière qui toucherait pas moins de 10 % de ses 150 effectifs mais les réaffectations se font progressivement depuis l'été. La SCI fonctionne toujours actuellement, elle a récemment fait une opération sur une affaire de stup à Bagnolet et sur un forcené. Les deux autres fonctionnaires officient à la CSI 75 et dans le département du Val-d'Oise.

Violences lors d'interpellations

Les enquêteurs soupçonnent les policiers d'avoir commis des violences lors d'opérations policières et d'avoir maquillé des procédures afin d'incriminer des trafiquants de drogue. De tels soupçons pesaient déjà sur les quatre agents mis en examen en juillet.

Les investigations visant la CSI 93, unité autrefois réputée, ont démarré dans le plus grand secret il y a plus d'un an, notamment à la suite du rapport du chef de la compagnie faisant part de soupçons sur le comportement de ses hommes. Depuis, pas moins de… 17 enquêtes visant des policiers du service ont été ouvertes par le parquet de Bobigny. Elles visent des faits variés : rackets de dealers, violences, propos racistes, interpellations illégitimes, confiscation de stupéfiants à des fins personnelles, procédures montées ou trafiquées…

Les enquêteurs de l'IGPN ont déployé de gros moyens pour identifier les fonctionnaires incriminés, entre écoutes téléphoniques et sonorisations du commissariat et des vestiaires.