Saint-Etienne : un homme arrêté et écroué après avoir menacé de mort le personnel d’une agence d’intérim

Ces faits interviennent quelques jours après le drame au Pole Emploi de Valence, au cours duquel un homme avait tué deux personnes.

Lundi 8 février, un homme de 32 ans s’est rendu dans une agence d’intérim de Saint-Etienne et a proféré des menaces de morts contre les employés à cause du non-renouvellement de son contrat (Photo d'illustration).
Lundi 8 février, un homme de 32 ans s’est rendu dans une agence d’intérim de Saint-Etienne et a proféré des menaces de morts contre les employés à cause du non-renouvellement de son contrat (Photo d'illustration). OLIVIER BOITET

C’est un inquiétant écho. Lundi 8 février, un homme de 32 ans s’est rendu dans une agence d’intérim de Saint-Etienne et a proféré des menaces de morts contre les employés à cause du non-renouvellement de son contrat. Pour appuyer ses dires, il a exhibé une mallette, dans laquelle se trouvait un pistolet.

LIRE AUSSI > Drame de Valence : faut-il renforcer la sécurité dans les agences Pôle emploi ?

Selon l’AFP, le Stéphanois a fait référence aux assassinats de l’employée de Pôle emploi de Valence et de la DRH d’une entreprise ardéchoise, tuées le 28 janvier par un demandeur d’emploi.

Le vendredi précédent, l’homme de 32 ans s’était déjà rendu dans l’agence d’intérim, où il avait menacé une première employée, précise le site Actu17.

L’arme retrouvée

Le directeur de l’agence a porté plainte après les événements de lundi 8 février et l’homme a été interpellé à son domicile le soir même, dans le cadre d’une enquête pour « violence avec arme sans ITT, menaces de mort et apologie du terrorisme » ouverte par le parquet de Saint-Étienne.

L’arme qu’il avait exhibée, retrouvée lors d’une perquisition, était un pistolet d’alarme. Le suspect, connu des services de police pour des affaires de stupéfiants, sera jugé en comparution immédiate le 17 mars. En attendant, il a été placé en détention provisoire.