Nord : 35 personnes faisaient la fête dans un appartement de 20 m2

Tous les participants ont été verbalisés pour non-respect des mesures sanitaires. Le locataire de l’appartement, lui, a été placé en garde à vue.

 Tous les participants ont écopé de 135 euros d’amende.
Tous les participants ont écopé de 135 euros d’amende. LP/Olivier Boitet

Ils avaient pourtant respecté le couvre-feu! 35 personnes, la plupart étudiants, ont été verbalisées, lundi, à Croix (Nord) pour non-respect des mesures sanitaires. Tous s'étaient réunis dans un appartement, en plein après-midi, pour faire la fête, raconte La Voix du Nord. Problème? Le collé-serré est peu recommandé avec le Covid-19, d'autant plus dans un appartement de… 20 m2.

Il est 16 heures quand un voisin, se plaignant du bruit dans l'appartement voisin, appelle la police. La police se rend sur place et découvre, derrière la porte, une foule agglutinée. Selon la police, citée par le quotidien régional, la plupart des participants étaient des étudiants à l'EDHEC, une grande école de commerces à Lille.

L'organisateur de la fête, le locataire de l'appartement âgé de 20 ans, a été placé en garde à vue pour une « mise en danger de la vie d'autrui », selon France 3 Hauts-de-France. Il risque un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende. Les 35 participants à la fête ont, eux, été verbalisés pour non-respect des mesures sanitaires et ont écopé d'une amende de 135 euros.

Cet événement n'est pas sans rappeler de nombreuses autres fêtes clandestines. La nuit dernière, dans le VIIIe arrondissement de Paris, huit fêtards ont été surpris par les policiers dans un appartement loué pour l'occasion. Parmi eux? Le fils du président du Liberia, George Weah, ancien footballeur international et ancien joueur du PSG.