Lyon : six membres de l’ultra gauche arrêtés après une agression dans un bar

L’établissement est réputé pour être fréquenté par des membres de l’extrême droite lyonnaise.

 Les six gardés à vue sont majeurs et suspectés « d’appartenir à la mouvance ultra-gauche », détaille le parquet (Illustration).
Les six gardés à vue sont majeurs et suspectés « d’appartenir à la mouvance ultra-gauche », détaille le parquet (Illustration). AFP/Philippe Desmazes

Il s'agirait d'affrontements entre militants d'ultra-droite et d'ultra-gauche, survenus dans la nuit de mercredi à jeudi. France Inter et Le Progrès rapportent que six individus, soupçonnés d'appartenir à l'ultra-gauche, ont été arrêtés ce jeudi. Ils auraient, la nuit précédente, participé à une agression dans un bar régulièrement fréquenté par des sympathisants de l'extrême droite lyonnaise.

Le parquet de Lyon relate que, dans la nuit, « trois personnes qui se trouvaient attablées à la terrasse du bar Le Big White situé dans le Ve arrondissement de Lyon, étaient prises à partie par les membres d'un groupe d'une vingtaine de personnes qui commettaient également des dégradations au préjudice de cet établissement ». Deux des victimes se sont vues prescrire des interruptions temporaires de travail (ITT), respectivement de 2 et 4 jours, précise le parquet.

Déjà connus des services de renseignement

Les six gardés à vue sont majeurs et suspectés « d'appartenir à la mouvance ultra-gauche », détaille cette même source, qui précise que les investigations vont se poursuivre, afin d'éclaircir le déroulé de cette nuit de violence. Selon la radio, les suspects sont âgés de 18 ans à 29 ans et trois d'entre eux seraient déjà connus des services de renseignements, probablement en raison de leur appartenance politique.

Ils ont tous les six été déférés ce jeudi soir au tribunal de Lyon, et pourraient être mis en examen, si une information judiciaire des chefs de « violences aggravées », « participation à un groupement en vue de commettre des violences ou dégradations » et « dégradations en réunion », était ouverte.