L’écrivain Marek Halter agressé à son domicile parisien

L’intellectuel juif d’origine polonaise relisait son prochain livre, intitulé «Un monde sans prophètes», lorsque deux hommes ont fait irruption chez lui.

Le 19 octobre dernier, Marek Halter était venu prier avec Hassan Chalghoumi, l'imam de Drancy, devant le collège de Conflans-Sainte-Honorine où Samuel Paty a été assassiné.
Le 19 octobre dernier, Marek Halter était venu prier avec Hassan Chalghoumi, l'imam de Drancy, devant le collège de Conflans-Sainte-Honorine où Samuel Paty a été assassiné. LP/Laurent Mauron

Vendredi soir, deux individus cagoulés sont entrés par effraction au domicile parisien de l’écrivain Marek Halter, avant de s’en prendre à lui. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour « vol par effraction aggravé par la commission de violences » selon les informations de France Bleu Paris.

« Je corrigeais les épreuves de mon prochain livre, et je me suis assoupi dans mon fauteuil, dans la pièce d’à-côté, a raconté Marek Halter à la radio locale. J’ai senti une présence et en ouvrant les yeux, j’ai vu un homme cagoulé devant moi et un autre dans l’embrasure de la porte ». L’écrivain engagé de 85 ans, qui habite près de la place des Vosges (Paris IIIe) demande aux hommes ce qu’ils font chez lui, tente d’attraper le bras de celui qui lui est proche, il chute de son fauteuil. « Il m’a ensuite donné quelques coups, me laissant des bleus et quelques blessures », a-t-il aussi raconté au Figaro. « La seule chose qu’ils m’ont dite, c’est : si vous criez, vous êtes mort ».

La sortie de son prochain livre, « Un monde sans prophètes », début mars, pourrait être la raison de cette agression. Car, à moins que ses agresseurs n’aient eux-mêmes été surpris de la situation, ils n’ont rien volé. « Ils ont sorti et laissé sur la table ma carte bleue, pour en quelque sorte montrer que ce n’était pas ça qui les intéressait. Ils ont également pris mes clés, comme s’ils avaient l’intention de revenir », a expliqué l’intellectuel d’origine polonaise au Figaro.

Inquiet de cette tentative d’intimidation, l’imam Chalgoumi de Drancy a exprimé son soutien à l’écrivain juif. « Toutes mes pensées vont à mon ami et mon frère Marek Halter, lâchement agressé à son domicile hier soir », a écrit l’imam sur Twitter. « J’adresse tout mon soutien à Marek Halter dont la pensée et les réflexions éclairent le débat intellectuel depuis longtemps » a, de son côté affirmé la ministre pour la Citoyenneté Marlène Schiappa.

À gauche, la maire de Paris Anne Hidalgo a elle aussi adressé « soutien et affection » à son « ami » Marek Halter, de même que l’ancien Premier ministre Manuel Valls.