La Défense : mise en examen de l’homme qui a percuté deux piétons

L’homme de 46 ans a été interpellé après la mort d’une femme, écrasée par une camionnette qu’il avait volée, mercredi, dans le quartier d’affaires. Pour l’heure, l’enquête écarte la piste terroriste.

 Un homme a percuté deux piétons, après avoir volé une camionnette, mercredi 3 février, dans le quartier de la Défense à Paris.
Un homme a percuté deux piétons, après avoir volé une camionnette, mercredi 3 février, dans le quartier de la Défense à Paris.  AFP

Le conducteur présumé d'une camionnette qui a percuté mortellement un piéton et en a blessé un autre mercredi, en fin d'après-midi, dans le quartier de La Défense (Hauts-de-Seine), a été mis en examen vendredi soir, a indiqué le parquet de Nanterre. L'homme, un sans-abri en situation irrégulière, a été placé en détention provisoire. Une information judiciaire a été ouverte pour meurtre, tentative de meurtre et vol.

Malgré une intervention rapide des médecins du Samu, une femme de 62 ans a succombé mercredi à ses graves blessures, après avoir été transportée à l'hôpital. L'autre victime est un homme de 30 ans, blessé aux jambes et hospitalisé dans un état grave.

Le suspect a été arrêté par la police mercredi soir alors qu'il tentait de se jeter sur les rails du RER. Il est soupçonné d'avoir volé une camionnette à une équipe de nettoyage de l'établissement public Paris La Défense, avant d'avoir percuté les deux piétons.

Un visage bien connu des habitués de La Défense

Il aurait profité de l'absence du chauffeur pour prendre le volant de la camionnette, dont les clés semblaient être restées sur le contact. Contacté, l'établissement public Paris La Défense, à qui appartient le véhicule de service, n'a pas souhaité s'exprimer.

« Il s'agit d'un sans-abri dont le visage est bien connu des habitués de La Défense, avait indiqué une source proche du dossier auprès du Parisien. Il avait l'habitude de traîner dans le quartier et il était connu des policiers du secteur, mais pour des petits délits… »

Pour l'heure, l'homme n'a pas encore été en mesure d'expliquer son acte. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Nanterre, qui a alors écarté, à ce stade, la piste terroriste. Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux victimes ne semblaient pas se connaître et n'étaient pas ensemble au moment où la camionnette leur a foncé dessus.