Hautes-Alpes : un alpiniste meurt emporté par une avalanche

Depuis le début de la saison hivernale, 17 personnes sont mortes dans des avalanches en France, selon un décompte de l’Association nationale pour l’étude de la neige et des avalanches.

 Un alpiniste âgé de 45 ans et originaire du Var est décédé vendredi dans une avalanche dans les Hautes-Alpes.
Un alpiniste âgé de 45 ans et originaire du Var est décédé vendredi dans une avalanche dans les Hautes-Alpes.  JEFF PACHOUD/AFP

Nouvel accident mortel en montagne. Un alpiniste âgé de 45 ans et originaire du Var est décédé vendredi, dans une avalanche dans les Hautes-Alpes, selon des secours en montagne. La victime a été emportée dans le vallon du Couleau, à 2 100 mètres d'altitude sur la commune de Châteauroux-les-Alpes, avant de faire une chute d'une centaine de mètres dans une goulotte de glace, a-t-on précisé. Son corps a été retrouvé inanimé, en surface, sous le pic de Rochelaire, précise France Bleu Hautes-Alpes.

L'alerte avait été donnée vers 13h30 par un compagnon, retrouvé indemne par les secours de la CRS Alpes basée à Briançon. Le risque reste « marqué », avec un niveau 3 sur 5, au-dessus de 2 000 mètres d'altitude sur les massifs des Hautes-Alpes.

Cet accident mortel s'ajoute à une liste déjà importante de décès survenus en montagne : depuis le début de la saison hivernale, 17 personnes sont mortes dans des avalanches en France, selon un décompte de l'Association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches. Six morts avaient été recensés en une semaine, fin janvier.

Deux fois plus de victimes d'avalanches

À l'Association nationale pour l'étude de la neige et des avalanches (Anena), qui comptabilise et analyse tous les accidents, les chiffres sont éloquents.

« Si l'on compare ce début de saison avec les 15 dernières, on remarque que cette année démarre plutôt mal. En moyenne, on compte cette saison deux fois plus d'accidents d'avalanche mortels et de décès dans l'activité de randonnée », avait relevé Frédéric Jarry, chargé de mission à l'Anena, auprès du Parisien.

Au premier rang des causes de ces accidents, tous les experts accusent les conditions de neige très particulières de cette année. En effet, l'enneigement à basse altitude, qui n'avait plus été observé depuis plusieurs hivers, a provoqué des décès dans les massifs de moyenne montagne.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Fermeture des stations de ski : comment passer au ski de randonnée sans risque