Footballeurs, acteurs, anonymes... Yuriy «très touché» par les messages après son agression

L’état de santé de l’adolescent de 15 ans, victime d’un lynchage le 15 janvier, s’est amélioré ce lundi, selon sa mère. La piste d’une rivalité entre bandes est toujours explorée par les enquêteurs.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Passionné de foot depuis ses 4 ans, Yuriy a été particulièrement ému en découvrant les messages qu’ont envoyés des joueurs comme Antoine Griezmann.
Passionné de foot depuis ses 4 ans, Yuriy a été particulièrement ému en découvrant les messages qu’ont envoyés des joueurs comme Antoine Griezmann. DR

Il a découvert ce lundi une avalanche de messages de soutien. Yuriy, 15 ans victime le 15 janvier d'un lynchage sur la dalle de Beaugrenelle à Paris (XVe), avait, selon sa mère, « les larmes aux yeux », « très touché » par les paroles réconfortantes des footballeurs. « Force à toi et bon rétablissement », lui avait notamment glissé l'attaquant de l'équipe de France Antoine Griezmann.

Ce fan de ballon rond a également reçu samedi des encouragements de ses partenaires de l'ACBB, le club de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), où Yuriy évolue dans la catégorie des moins de 15 ans. Les joueurs s'étaient rassemblés sur le terrain en formant un Y.

Deux jours plus tôt, c'est l'acteur Omar Sy qui s'était fendu d'un tweet : « Bon rétablissement à toi Yuriy, je pense bien à toi et aux tiens ».

« Il va beaucoup mieux »

Pour autant, l'adolescent ne semble pas encore réaliser l'ampleur de la vague d'émotion suscitée par son agression. Car, si son moral est bon, son état de santé reste toujours préoccupant. Il n'a pas retrouvé l'usage de la parole et il ne peut toujours pas marcher. « Dimanche, à son réveil, il faisait de grosses crises d'angoisse. Il va beaucoup mieux aujourd'hui », se réjouit Nataliya, sa maman.

Côté enquête, si aucune interpellation n'a encore eu lieu, les policiers du troisième district de la police judiciaire continuent de recueillir un maximum d'éléments. La piste de la rivalité entre bandes est toujours explorée. Yuriy était porteur d'un tournevis au moment de son passage à tabac, nous a confirmé une source proche de l'enquête.

VIDÉO. Yuriy, 15 ans, tabassé par une bande de jeunes à Paris

Autre élément nouveau, il y a bien eu au moins un précédent entre bandes, apparemment dans le quartier Javel, le 10 janvier. Selon des témoignages reçus par la maman de Yuriy, des jeunes de Vanves (Hauts-de-Seine) seraient impliqués. Le trajet semble compatible avec cette thèse, d'après l'exploitation des images de vidéosurveillance de la ville de Paris.

Une guerre de territoire ?

On ne sait pas s'il s'agit de la vidéo mise en ligne samedi et relayée par le profil « Rétablir la vérité » montrant un adolescent se faire frapper par des jeunes apparemment originaires de la cité RD4, près de Beaugrenelle. Un film où on ne reconnaît aucun des protagonistes. Selon cet internaute, cette victime est de Vanves et se serait fait taper sur la dalle par « les amis de Yuriy », car il venait précisément de cette ville des Hauts-de-Seine. Impossible pour l'heure de confirmer la crédibilité de ce témoignage anonyme.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

La dalle de Beaugrenelle, qu'une grande majorité des habitants trouvent « tranquille », serait néanmoins un lieu de rendez-vous épisodique de bandes. « J'avais été victime avec mon ami d'une agression il y a trois mois, nous confie Alissa, qui vit dans une des tours qui surplombent la dalle. Un gang avait pris à partie mon ami et on avait pu se réfugier dans le café du Monoprix, qui était à l'époque encore ouvert. Ce n'était pas des jeunes d'ici car je ne les ai jamais croisés. »

Par ailleurs, une autre enquête se poursuit, mais cette fois au niveau administratif. L'Inspection générale de la police nationale cherche à déterminer qui a diffusé la vidéo du lynchage de Yuriy. Tiré d'une caméra de vidéosurveillance, le film a été visionné plus de 5 millions de fois par les internautes.