Fillette enlevée et violée à Villiers : le suspect mis en examen

Après être resté mutique face aux gendarmes, le suspect a finalement reconnu les faits dans l’après-midi.

 Les gendarmes de la Section de recherches de Poitiers ont extrait le suspect de sa cellule mercredi, en vue de l’auditionner.
Les gendarmes de la Section de recherches de Poitiers ont extrait le suspect de sa cellule mercredi, en vue de l’auditionner.  LP/Arnaud Journois

Son profil et les raisons de ses passages à l'acte criminels et successifs commencent à s'éclaircir. Ce jeudi, un trentenaire déjà mis en examen pour le viol d'une septuagénaire en septembre près de Saumur (Maine-et-Loire), a été mis en examen pour le viol d'une fillette de neuf ans, cette fois dans la Vienne, ainsi qu'une tentative d'enlèvement d'une adulte, a-t-on appris auprès du parquet d'Angers.

Alors qu'un peu plus tôt dans la journée, le procureur de la République de Poitiers (qui s'est ensuite dessaisi du dossier) avait annoncé que ce père de trois enfants de 31 ans, interpellé le 22 septembre à Saumur, avait choisi le silence face aux gendarmes, ce dernier a finalement avoué devant le juge d'instruction l'enlèvement et le viol de l'enfant, ainsi que la tentative de viol d'une joggeuse à quelques heures d'intervalle dimanche.

« Quelqu'un dans l'errance familiale et professionnelle »

« Je regrette absolument ce mutisme, c'est quelqu'un qui n'a pas eu le courage d'aller jusqu'au bout des choses lorsqu'il était mis devant des choses très précises, […] notamment les analyses génétiques, ADN, qui établissent de manière formelle qu'il est l'auteur de ces faits », avait dans un premier temps commenté auprès de nos confrères de France Bleu le procureur de Poitiers Michel Garrandaux. Il a aussi précisé que le suspect, incarcéré à la maison d'arrêt d'Angers et dont le casier judiciaire comporte 18 mentions, est « quelqu'un dans l'errance familiale et professionnelle qui vit du RSA et qui n'a pas d'activité ».

« Il a été mis en examen pour le viol d'une mineure de (moins de) 15 ans, pour enlèvement en vue de commettre un crime » sur cette petite fille, ainsi que pour « tentative d'enlèvement d'une femme de 40 ans », a annoncé dans la soirée le procureur de la République d'Angers, Eric Bouillard.

« Sous l'emprise de drogues »

« Le début de la garde à vue à Angers s'est effectué sous le contrôle du procureur de Poitiers, qui s'est ensuite dessaisi à notre profit », a détaillé le magistrat. Les deux volets de l'affaire, commis dans deux départements différents, ont donc été confiés à un même juge d'instruction à Angers.

Les mises en examen intervenues ce jeudi portent sur les faits qui se sont produits le même jour dans la Vienne, le dimanche 19 septembre. Déjà en détention après sa mise en examen pour le viol près de Saumur, le trentenaire avait été placé en garde à vue mercredi à Angers pour les faits qui lui sont imputés dans la Vienne.

« Des gendarmes de la section de recherche de Poitiers sont venus l'entendre et il n'a rien voulu dire. Mais il a reconnu les faits ensuite devant le juge d'instruction jeudi », a expliqué le magistrat. « Il a dit (au juge) avoir commis ces faits parce qu'il agissait sous l'emprise de drogues », a poursuivi le procureur, précisant qu'il en consommait de plusieurs types.

Une description de la fillette

Condamné à plusieurs reprises, mais jamais pour des faits de cette nature, cet homme de 31 ans, sans véritable domicile fixe, était sorti de prison en décembre dernier. Le vendredi 17 septembre, l'homme avait frappé vers 18h30 chez une femme de 74 ans qui lui avait ouvert, à Varennes-sur-Loire (Maine-et-Loire), près de Saumur. Après l'avoir violée, il était parti avec la voiture et les moyens de paiement de la victime.

Le trentenaire avait été arrêté le 22 septembre à Saumur, dans son département de résidence, au volant du véhicule volé. Les gendarmes ont pu se baser sur la description physique et celle du véhicule qu'il conduisait, livrée dimanche par une fillette de 9 ans, qui a relaté avoir été enlevée dans son lotissement, à Villiers, dans la Vienne, avant d'être conduite dans un endroit isolé et d'être violée par cet homme, qui l'a finalement relâchée.