Etats-Unis : un avion en feu sème des débris sur des quartiers de Denver

Peu après son décollage, le réacteur droit d’un Boeing 777 a pris feu. Le temps que le pilote fasse demi-tour pour se poser en urgence, de nombreuses pièces de l’avion sont tombées dans un quartier résidentiel de Denver, sans faire de blessé.

Plus de peur que de mal. Les habitants de Broomfield, aux Etats-Unis, près de Denver, n’en croyaient pas leurs yeux samedi après avoir vu les débris d’un avion s’éparpiller un peu partout dans leurs jardins. Heather Solar, qui organisait un entraînement pour l’équipe de football de ses filles, a dit avoir entendu une explosion, suivie d’une pluie de débris. « Honnêtement… J’ai pensé que nous étions bombardées, a-t-elle confié au Denver Post. Il y avait tellement de débris dans le ciel. »

Cette pluie de débris provenait d’un avion de la compagnie United Airlines, contraint à faire demi-tour après l’incendie de son réacteur droit, alors qu’il s’envolait pour Honolulu (Hawaï).

Les appels à l’aide du pilote

L’avion a réussi à faire demi-tour en urgence et à se poser sans encombre à Denver et l’incident n’a fait aucun blessé, a assuré la compagnie, précisant que les 231 passagers avaient toutefois été pris en charge par des équipes de secours. L’incident n’a pas non plus fait de blessé au sol, ont précisé les autorités du Colorado.

Dans un enregistrement obtenu par le site Internet LiveATC, qui diffuse des communications sur le trafic aérien, on entend le pilote lancer un appel de détresse, demandant une autorisation d’urgence de retourner à Denver. « Nous avons eu une panne de réacteur, on doit faire demi-tour. Mayday, mayday », dit-il d’une voix paniquée.

« Je peux honnêtement dire avoir pensé mourir, parce que nous avons commencé à perdre de l’altitude juste après l’explosion, a raconté un passager, David Delucia, au journal The Denver Post. J’ai agrippé la main de ma femme et je lui ai dit : On est fichus », a-t-il ajouté. Dans le quartier résidentiel de Broomfield, les gens ont vu des pièces de plusieurs mètres s’abattre sur leurs maisons ou leurs voitures. Un morceau de l’avion en forme de cercle, d’un diamètre équivalent à une porte d’entrée, s’est notamment planté au beau milieu d’un jardin à Broomfield, une banlieue de Denver (Colorado).

« Cela a atterri direct sur le toit de mon camion avant de tomber à côté », a affirmé Kirby Clements, propriétaire du jardin où a atterri cet imposant débris, ajoutant qu’un autre débris tout aussi imposant avait provoqué un trou de plus de 1,5 m de diamètre dans le toit d’un voisin.

LIRE AUSSI > Crashs aériens : petites histoires de grands miraculés « tombés du ciel »

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Une pluie de débris que la police de Broomfield tente de recenser. Sur Twitter, elle a publié des photos de débris éparpillés sur un terrain de sport. « Si vous trouvez des débris S’IL VOUS PLAIT n’y touchez pas, ne les déplacez pas. Le National Transportation Safety Board (l’autorité fédérale de la sécurité des transports) veut que tous les débris restent sur place pour les besoins de l’enquête », a-t-elle tweeté.

Du côté des passagers, sûrement choqués, « la majorité des clients qui se trouvaient sur le vol UA328 sont actuellement en route pour Honolulu à bord d’un autre vol », a déclaré United Airlines dans un communiqué, précisant que les passagers ne désirant pas voyager immédiatement après l’incident avaient été logés à l’hôtel.