Élèves confinés à Paris après l’attaque : «J’aimerais prendre ma fille dans mes bras»

Cinq écoles du XIe arrondissement et toutes les écoles des 3e et 4e arrondissements ont été confinées, après l’attaque à l’arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo.

 Après l’attaque près des locaux de Charlie Hebdo, les écoles du secteur ont été confinées par précaution.
Après l’attaque près des locaux de Charlie Hebdo, les écoles du secteur ont été confinées par précaution. LP/Philippe de Poulpiquet

Des milliers d'élèves, de la crèche au lycée, ont été confinés par précaution dans trois arrondissements du centre de Paris, après l'attaque à l'arme blanche qui a fait deux blessés près des anciens locaux du journal Charlie Hebdo. Les équipements municipaux et les gymnases ont également été fermés, a précisé le maire de Paris Centre Ariel Weil.

Virginie, dont la fillette est scolarisée en grande section à l'école maternelle Alphonse Baudin (XIe arrondissement), à deux pas du lieu de l'attaque, a d'abord été prévenue par les parents d'élève, vers 13 heures, avant de recevoir un mail du directeur de l'établissement, peu après 14h35.

« Je suis rassurée de savoir que ma fille est en sécurité, mais j'aurais préféré être prévenue un peu plus tôt », souffle la mère de famille. L'école, explique-t-elle, a fait croire aux enfants qu'il s'agissait d'un exercice. « Je trouve que c'est une bonne initiative », salue-t-elle.

Cellule psychologique

Sur BFMTV, le maire du XIe arrondissement, François Vauglin, a appelé les parents en milieu de journée à ne pas « aller chercher des enfants à l'école, les écoles sont bouclées, donc ils sont en sécurité ». « On est en train de mettre en place une cellule de soutien psychologique pour la population » dans la mairie, a-t-il aussi annoncé.

« Mon mari, qui est en télétravail à la maison, à deux pas de l'école, m'a raconté que les sirènes hurlent sans discontinuer depuis l'attaque. J'espère que cela ne perturbe pas trop les petits », ajoute Virginie, qui n'a qu'une hâte : « prendre ma fille dans mes bras, tout en dédramatisant ».

Le confinement a finalement été levé vers 15 heures, et les parents autorisés à venir chercher leurs enfants.