Drôme : un local technique d’Orange incendié, des clients privés de service

Des locaux techniques d’Orange, jouxtant une antenne-relais, ont été incendiés dans la Drôme, dans la nuit de lundi à mardi. Plusieurs centaines de clients sont privés de service.

Plusieurs centaines de clients Orange sont privés de service à cause d'un incendie volontaire dans un local technique de la Drôme (illustration).
Plusieurs centaines de clients Orange sont privés de service à cause d'un incendie volontaire dans un local technique de la Drôme (illustration). LP / Olivier Boitet

Un air de déjà-vu. Des locaux abritant un répartiteur téléphonique du groupe Orange ont été incendiés dans la nuit de lundi à mardi dans la Drôme, a appris l’AFP auprès de l’opérateur, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Selon le quotidien régional, l’installation de la commune de Gigors-et-Lozeron se trouve sur un site escarpé, à plus de 1 000 m d’altitude. Le local incendié est accolé à une antenne-relais TDF.

« Les équipes d’Orange sont mobilisées pour rétablir les réseaux fixe et mobile, dans le secteur de Gigors-et-Lozeron, suite à des dégâts causés par un acte de vandalisme », écrit le groupe dans un communiqué de presse.

Le retour à la normale pas encore annoncé

L’entreprise précise que l’incendie a provoqué « de gros dégâts » sur le bâtiment et les équipements du répartiteur, appelé aussi nœud de raccordement des abonnés.

LIRE AUSSI >Incendies répétés d’antennes-relais : une action revendiquée en Isère

Environ 500 clients Orange sont privés de service sur leur téléphone portable et une trentaine sont concernés pour le réseau fixe et Internet. L’opérateur n’a, pour l’heure, pas encore annoncé de retour à la normale. L’enquête est menée par les gendarmes de la brigade de recherches de Crest et de la section de recherches de Grenoble.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

De nombreux incendies volontaires ont ciblé des installations téléphoniques, en particulier des antennes-relais, en France ces derniers mois. Dans la Drôme, il s’agit du cinquième incident du genre en un an. Selon France Bleu, la piste de l’ultra-gauche serait privilégiée.