Dijon : un blessé grave lors d’une fusillade dans le quartier des Grésilles

Le quartier, déjà agité l’été dernier après des expéditions punitives de Tchétchènes, a de nouveau été secoué par des tirs. Un homme a été grièvement touché.

 Archives. Après quatre nuits de tensions impressionnantes à Dijon, des coups de feu ont de nouveau été entendus ce lundi soir au quartier des Grésilles.
Archives. Après quatre nuits de tensions impressionnantes à Dijon, des coups de feu ont de nouveau été entendus ce lundi soir au quartier des Grésilles. LP/Arnaud Journois

C'est un quartier encore en convalescence de Dijon qui a frissonné lundi soir. Aux Grésilles, là où des Tchétchènes avaient mené des expéditions punitives d'une ampleur inédite qui avaient choqué la France entière, une fusillade a éclaté.

Dans la soirée, un homme a été grièvement blessé par balle. Selon une source proche de l'enquête, il a été sérieusement touché à une jambe alors qu'il sortait d'une boucherie, rue d'York, où il travaille. Avec un pronostic vital engagé, selon France 3, il a été évacué vers le centre hospitalier universitaire de Dijon par les équipes du Smur.

Toujours selon la chaîne locale, l'homme serait âgé d'une quarantaine d'années et de nationalité marocaine. C'est une de ses collègues qui a prévenu les secours.

La piste du règlement de comptes envisagée

Le parquet du tribunal de Dijon a ouvert une enquête qui a été confiée à la police judiciaire. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'homme est connu des services de police. L'hypothèse d'un règlement de comptes est envisagée.

En novembre dernier, déjà, un homme avait été touché par balles à la jambe dans le même quartier. Interrogés par le Bien Public, les habitants du quartier ont fait part de leur « ras-le-bol face à une insécurité grandissante ». Selon le journal, les jours de la victime, opérée au genou, ne sont plus en danger.

Le même quartier de la cité du vin avait été l'objet de toutes les attentions, du 12 au 15 juin dernier, lorsque des membres de la communauté Tchétchène avaient afflué pour « venger » l'un des leurs qui y aurait été agressé. Un homme y avait aussi été grièvement blessé par balle.

C'est dans ce contexte que plusieurs dizaines de jeunes habitants des Grésilles étaient sorties avec des armes à la main commettre des dégradations, des images qui ont beaucoup choqué. De nombreuses interpellations et saisies d'armes avaient suivi ces trois jours de terreur.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Violences à Dijon : coups de feu et voitures brûlées dans le quartier des Grésilles