Démantèlement d’un réseau européen de trafic de migrants

Douze personnes, en majorité d’origine iranienne, ont été arrêtées en France, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas, suspectées d’avoir fait traverser la Manche à des centaines de migrants.

 Des migrants embarquent sur la plage de Gravelines dans l’espoir de gagner l’Angleterre, le 22 septembre, alors qu’un ferry passe au large.
Des migrants embarquent sur la plage de Gravelines dans l’espoir de gagner l’Angleterre, le 22 septembre, alors qu’un ferry passe au large.  AFP/Sameer Al-Doumy

Une opération de police à travers quatre pays d'Europe s'est conclue par le démantèlement d'un réseau criminel qui transportait des migrants à travers la Manche. Elle a été coordonnée par l'unité européenne de coopération judiciaire Eurojust, qui siège à La Haye, et l'agence européenne de police Europol.

Démarrée lundi, l'opération a impliqué les autorités du Royaume-Uni, de France, de Belgique et des Pays-Bas. Douze suspects ont été arrêtés : sept en France, trois au Royaume-Uni et deux aux Pays-Bas, a détaillé Eurojust, sans donner le nombre exact de migrants concernés.

Le réseau se composait surtout d'Iraniens vivant en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Il est suspecté d'avoir réalisé « d'énormes profits » grâce au trafic de migrants, en facturant en moyenne 3.000 euros par personne pour la traversée.

Embarcations surchargées, conditions météo difficiles

Les trafiquants ont mis en danger la vie de « centaines de migrants », en les faisant passer de la France au Royaume-Uni sur de petits bateaux surchargés et souvent dans des conditions météo difficiles. La police a notamment saisi dix canots pneumatiques et à moteur, des véhicules, plus de 150 gilets de sauvetage et environ 48.000 euros en espèces.

Par ailleurs, à Calais (Pas-de-Calais), les forces de l'ordre françaises ont démantelé mardi un campement de migrants où vivaient environ 800 personnes. Il s'agit de la plus importante opération de ce type depuis l'évacuation de la « Jungle » en 2016.

Les forces de l’ordre ont évacué un campement de migrants à Calais/AFP
Les forces de l’ordre ont évacué un campement de migrants à Calais/AFP