Confinement : trois randonneurs secourus dans le Vaucluse écopent de 135 euros d’amende

Trois randonneurs, partis se promener dans le Luberon sans se soucier du confinement, ont dû être secourus par hélicoptère dans la nuit de mercredi. Ils ont écopé chacun de 135 euros d’amende.

 Une dizaine de gendarmes ont dû partir à la recherche des randonneurs imprudents, perdus dans le Luberon et finalement secourus par un hélicoptère de la Sécurité civile (illustration).
Une dizaine de gendarmes ont dû partir à la recherche des randonneurs imprudents, perdus dans le Luberon et finalement secourus par un hélicoptère de la Sécurité civile (illustration). AFP

C'est une promenade dont ils se souviendront longtemps. Trois randonneurs, partis mercredi en escapade avec leurs chiens dans le Luberon sans tenir compte du confinement, se sont retrouvés perdus et ont dû être secourus, rapportent le Dauphiné libéré et France 3.

Une dizaine de gendarmes, prévenus vers 17 heures, sont alors partis à leur recherche. « Nous avons pu les géolocaliser grâce à leur téléphone portable. Nous n'étions plus qu'à une centaine de mètres d'eux mais le secteur était particulièrement escarpé et vallonné », ont expliqué les gendarmes à France 3 Paca.

Un hélicoptère dépêché sur place

Les militaires ont alors appelé les pompiers en renfort, qui ont envoyé deux hommes du groupe de reconnaissance et d'intervention en milieu périlleux (Grimp). Mais la nuit était déjà tombée et cela n'a pas suffi. C'est finalement l'intervention d'un hélicoptère de la sécurité civile qui a permis de libérer les trois promeneurs imprudents.

Les randonneurs ont embarqué à bord de l'hélicoptère et ont été déposés vers minuit dans le village d'Oppède, où ils étaient attendus par les gendarmes. Ils ont écopé chacun d'une amende 135 €, qui n'a toutefois pas été majorée en raison du jour férié.

Un confinement moins respecté que celui du printemps

Beaucoup de monde dans les rues, du télétravail non respecté… Ce confinement est, pour beaucoup, bien plus souple que celui du printemps. 60 % des Français auraient même transgressé au moins une fois ce nouveau confinement, selon une enquête réalisée par l'Ifop et parue ce jeudi.