Calvados : la SNCF condamnée 10 ans après la mort de Justine à Audrieu

SNCF Mobilités vient d’être condamnée par la cour d’appel de Rouen à 100 000 euros d’amende pour homicide involontaire. Le 2 juillet 2010, Justine, 17 ans, avait été mortellement percutée par un train au niveau de la halte ferroviaire d’Audrieu (Calvados).

 La gare d’Audrieu, dans le Calvados. (Capture d’écran)
La gare d’Audrieu, dans le Calvados. (Capture d’écran) Google Street view

Ce 2 juillet 2010, après être descendue de son train à la halte ferroviaire d'Audrieu (Calvados), Justine, 17 ans, venait tout juste d'emprunter le passage aménagé pour traverser les voies et rejoindre son petit ami sur le quai opposé quand elle a été mortellement percutée par un train Intercités Paris-Cherbourg lancé à pleine vitesse. Le drame avait suscité une émotion extrêmement vive dans la région.

Le procès qui s'en est suivi a d'abord donné lieu à la relaxe de la SNCF. Un jugement que la cour d'appel de Caen a infirmé en 2018 en condamnant la société ferroviaire à une amende de 50 000 euros. Nouveau rebondissement en décembre 2019 : la Cour de cassation casse ce dernier arrêt considérant que la cour d'appel de Caen n'avait pas étayé sa décision et s'était contentée de « considérations générales ».

Un seul panneau trop petit

La cour d'appel de Rouen, où s'est tenu le nouveau procès, vient tout juste de rendre un arrêt beaucoup plus sévère à l'encontre de la SNCF, condamnée cette fois pour homicide involontaire à une amende de 100 000 euros. La justice constate notamment que seul un panneau signalait le danger que représentait le croisement de trains, alors que la réglementation en exigeait deux, et que ce seul panneau était, en outre, plus petit que ne le prévoit la loi.

« Quoi qu'il en soit, réagit Me Gabriel Sibout, l'avocat de la famille de Justine, cette halte était connue, comme d'autres aujourd'hui encore, pour sa dangerosité, au point que des usagers l'avaient déjà signalée avant le drame. L'un des enjeux pour la famille, c'est que tels drames ne soient plus possibles. Car, même si la SNCF a amélioré la signalisation à Audrieu, certaines gares présentent encore des risques similaires. »