Allemagne : une enquête ouverte sur un Youtubeur tenant en laisse un faux Macron

Ce vidéaste s’est promené samedi dans les rues de Berlin, vêtu d’un habit traditionnel arabe, fouettant et tenant en laisse un complice déguisé en Emmanuel Macron.

 Manifestation à Berlin vendredi contre les propos de Macron sur les caricatures du profète Mahomet vendredi à Berlin.
Manifestation à Berlin vendredi contre les propos de Macron sur les caricatures du profète Mahomet vendredi à Berlin.  AFP/John Macdougall

La police berlinoise a indiqué ce lundi qu'elle enquêtait sur un Youtubeur qui s'est promené samedi dans les rues de la capitale allemande en habit traditionnel arabe en fouettant et tenant en laisse une personne déguisée en Emmanuel Macron.

« Habillé d'un caftan, il aurait tiré une de ses connaissances portant une perruque et un masque de Macron avec une corde derrière lui dans le quartier de Neukölln, l'aurait insulté et fait comme s'il le battait », a expliqué la police berlinoise sur Twitter.

Sur une vidéo publiée samedi sur ce même réseau social, on aperçoit cet homme, vêtu d'une robe blanche traditionnelle et portant un keffieh rouge et blanc sur la tête, conduire une autre personne dans la rue portant un costume noir, une perruque blonde et un masque à l'effigie d'Emmanuel Macron.

Celle-ci est tirée tel un esclave dans cette rue animée du sud de Berlin et reçoit de temps à autre de légers coups de fouet. Une dizaine de jeunes suit la procession dans ce quartier qui abrite une forte communauté arabophone.

Le Youtubeur d'une vingtaine d'années, présenté par le Tagesspiegel comme étant le Syrien Fayez Kanfash, vit à Berlin depuis plusieurs années. Il n'est toujours pas clair si son action de samedi se voulait satirique ou si elle visait à protester contre les propos du chef de l'Etat français sur les caricatures et la liberté d'expression.

Manifestations anti-Macron à Berlin

Cette action provocatrice est intervenue alors que plusieurs pays musulmans, comme la Turquie d'Erdogan, ciblent reprochent au président français sa défense du droit à la caricature au nom de la liberté d'expression après la décapitation mi-octobre par un islamiste de l'enseignant français Samuel Paty.

En Allemagne, où la chancelière Angela Merkel a apporté son soutien au président français, une poignée de manifestants hostiles à Emmanuel Macron s'était regroupée jeudi puis vendredi dans la capitale allemande, notamment devant la porte de Brandebourg où se situe l'ambassade de France, pour scander des slogans contre la France et son chef d'Etat.

En hommage au professeur français assassiné le 16 octobre, les autorités allemandes ont recommandé aux établissements scolaires d'observer une minute de silence dans les classes ce lundi, comme c'est le cas en France.