AbonnésFaits divers

Ahmet Cetin, l’activiste pro-turc des «Loups gris», condamné pour incitation à la haine

Après ses menaces sur les réseaux sociaux, celui qui est considéré comme un membre des ultranationalistes «Loups gris» avait conduit une expédition punitive contre les Arméniens de Décines (Rhône) cet été.

 «Que le gouvernement turc me donne 2 000 euros et une arme et je ferai ce qu’il y a à faire, n’importe où en France !» avait lancé Ahmet Cetin, 23 ans.
«Que le gouvernement turc me donne 2 000 euros et une arme et je ferai ce qu’il y a à faire, n’importe où en France !» avait lancé Ahmet Cetin, 23 ans. DR

Pour avoir, cet été, sur son compte Instagram menacé de s'en prendre aux Arméniens, Ahmet Cetin, Franco-turc de 23 ans, a été condamné ce jeudi par le tribunal correctionnel de Bourg-en-Bresse (Ain) pour « incitation à la violence ou à la haine » à quatre mois de prison avec sursis, 1000 euros d'amende ainsi qu'à une peine d'inéligibilité de cinq ans.

« Que le gouvernement turc me donne 2 000 euros et une arme et je ferai ce qu'il y a à faire, n'importe où en France! » avait lancé en turc, sur son Instagram suivi par quelque 7 000 abonnés, ce jeune père de famille identifié sur les réseaux sociaux comme un « Loup gris ». Depuis, l'organisation ultranationaliste turque supportrice d'Erdogan a été dissoute en France par le gouvernement.

Pas de réaction à cette condamnation de la part d'Ahmet Cetin, absent de l'audience pour le prononcé de son jugement, pas plus de son avocate. Les associations parties civiles, elles, se félicitent en revanche de cette décision de justice, même si elle apparaît plus légère que les réquisitions demandées par le parquet. « Il est condamné, c'est ce qui est important! » estime Jules Boyadjian, président national du Comité de défense de la cause arménienne (CDCA). « On aurait pu imaginer une peine plus importante au regard de ce qui s'est passé ensuite à Vienne et à Décines, mais le gouvernement a dissous le mouvement des Loups gris et nous nous en félicitons ».

LIRE AUSSI > Qui sont les «Loups gris», ces nationalistes turcs qui s’affichent en France

Les associations parties civiles, le CDCA, la Licra, le CCAF (Conseil de coordination des organisations arméniennes de France) pensent néanmoins retrouver un jour prochain Ahmet Cetin devant le tribunal correctionnel de Lyon à la suite des expéditions punitives menées par des groupes de Turcs contre la communauté arménienne le 24 juillet et le 28 octobre à Décines (Rhône) et le 28 octobre au matin sur l'autoroute A7 à hauteur de Vienne (Isère).

Ahmet Cetin avait été identifié, sur les vidéos, comme le meneur des opérations de Décines. Après les violences survenues à Vienne encore, il s'était livré à quelques commentaires. « Ce qu'ils ne savent pas, c'est que nous sommes prêts à aller jusqu'à Erevan (NDLR : capitale de l'Arménie), a écrit en turc Ahmet Cetin sur Instagram », indique Jules Boyadjian. Plusieurs plaintes devraient être déposées à la suite des violences qui se sont déroulées ces dernières semaines.

En attendant, avec la répétition des attaques perpétrées contre la communauté arménienne de la région lyonnaise, ses représentants ne cachent pas leur inquiétude. « Les Arméniens sont terrorisés, la haine déployée envers les Arméniens de Décines est la même que celle dont sont victimes les Arméniens du Haut-Karabakh, elle est solide et tenace », estime le CDCA.