Affaire Duhamel : pourquoi «Victor» Kouchner a porté plainte contre son ex-beau-père

«Victor» Kouchner, victime présumée de viols quand il était mineur, a porté plainte ce mardi contre Olivier Duhamel. Une décision avant tout d’ordre «symbolique» alors qu’une enquête sur ces faits prescrits a été relancée.

 Olivier Duhamel, accusé d’inceste par son beau-fils.
Olivier Duhamel, accusé d’inceste par son beau-fils. AFP

Cette fois il a franchi le pas. Comme nous l'indiquions la semaine dernière, « Victor » Kouchner s'est décidé à porter plainte contre son beau-père, le célèbre politologue Olivier Duhamel. L'annonce a été faite ce mardi par un communiqué succinct transmis à l'AFP par son avocate Me Jacqueline Laffont.

Ce dépôt de plainte s'inscrit évidemment dans le sillage du séisme provoqué par la récente publication du livre de sa sœur Camille Kouchner, « La Familia grande » (Seuil). Dans cet ouvrage, cette universitaire révèle que son frère jumeau « Victor », un prénom d'emprunt, a été abusé par leur beau-père à l'adolescence. Depuis la sortie du livre, le constitutionnaliste, ancien député européen (PS), a démissionné de son prestigieux poste de président de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP). Dans la foulée, le parquet de Paris a ouvert le 5 janvier une enquête préliminaire pour « viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur mineur de 15 ans et viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité ».

Des faits prescrits

La décision de « Victor » est avant tout d'ordre symbolique. Les faits dénoncés apparaissent en effet prescrits. En 2011, une première enquête portant sur les mêmes faits avait été classée sans suite pour cette raison. C'est en investiguant sur les circonstances de la mort de leur tante la comédienne Marie-France Pisier - un suicide - que les gendarmes avaient exhumé ce secret de famille. A l'époque, Victor avait été entendu par les policiers de la brigade de protection des mineurs (BPM) mais il avait refusé de porter plainte, de peur que cette enquête ne remette en cause son équilibre professionnel et familial.

En 2017, après la mort de leur mère Evelyne Pisier, ses trois enfants nés de sa précédente union avec l'ancien ministre Bernard Kouchner consultent une avocate. Il s'agissait déjà de Jacqueline Laffont. Camille Kouchner relate la rencontre dans son livre et reprend la teneur des propos alors tenus par la pénaliste : « Vous avez été victime d'un crime, monsieur. […] Vous avez été victime d'inceste, monsieur. » Mais l'avocate précise d'emblée que les faits sont prescrits.

PODCAST. L'affaire Olivier Duhamel : le livre choc de Camille Kouchner qui brise le tabou d'un inceste

«Il vient fermer la boucle»

Judiciairement, l'analyse est la même mais l'atmosphère a changé. « Victor considère que les raisons qui l'avaient poussé à ne pas porter plainte n'existent plus, décrypte une source informée. Depuis la publication du livre de sa sœur, l'histoire est sur la place publique. Il vient fermer la boucle. »

Malgré l'apparente prescription, l'enquête se poursuit. D'autres victimes potentielles pourraient éventuellement se déclarer. Plusieurs auditions sont prévues, dont celle d'Olivier Duhamel. Contactée, son avocate Me Frédérique Beaulieu nous a indiqué ce mardi ne faire aucun commentaire à ce dépôt de plainte.