Un duo essonnien préside l’association des maires d’Ile-de-France

Stéphane Beaudet, maire d’Evry-Courcouronnes, a été réélu à la tête de l’Amif. Son premier vice-président est le maire de Mennecy, Jean-Philippe Dugoin-Clément. Ensemble, ils présentent leur feuille de route.

 Paris, le 14 octobre 2020. Stéphane Beaudet (à droite, masque foncé) a été réélu président de l’Association des maires d’Ile-de-France. Jean-Philippe Dugoin-Clément, maire de Mennecy, est le premier vice-président de l’Amif.
Paris, le 14 octobre 2020. Stéphane Beaudet (à droite, masque foncé) a été réélu président de l’Association des maires d’Ile-de-France. Jean-Philippe Dugoin-Clément, maire de Mennecy, est le premier vice-président de l’Amif. LP/Cécile Chevallier.

« Au travail! » Ce mercredi, Stéphane Beaudet a été réélu à la présidence de l'association des maires d'Ile-de-France (Amif). Le maire (sans étiquette) d'Evry-Courcouronnes conserve son fauteuil sans surprise puisqu'il était, finalement, l'unique candidat. Son adversaire de quelques semaines, Jean-Philippe Dugoin-Clément, maire (UDI) de Mennecy, s'est retiré après l'intervention de Valérie Pécresse, la présidente (Libres!) du conseil régional. Il est, comme cela avait été négocié, premier vice-président, en charge de la décentralisation.

« L'Amif est une association de lobbying, rappelle Stéphane Beaudet, qui se dit réélu « à l'unanimité ». Elle porte la voix des élus locaux franciliens. Elle doit aussi être une boîte à outils pour apporter des solutions aux maires, des échanges de bonnes pratiques. Avec des sujets comme la laïcité, la lutte contre la radicalisation, l'éducation ou encore la fiscalité, la charge de travail qui nous attend est lourde. »

Des états généraux des territoires

Le premier bureau de l'Amif se tiendra le 4 novembre prochain. Avec déjà un calendrier d'actions. « Pour le projet de décentralisation, nous lancerons, dès le premier trimestre 2021, des états généraux des territoires, détaille Jean-Philippe Dugoin-Clément. Nous organiserons entre 60 et 70 rencontres dans tous les territoires, de petite et grande couronne. L'objectif est de recueillir pendant ces trois premiers mois un diagnostic de ce qu'attendent les maires. »

L'Amif veut pouvoir remettre à l'Etat de quoi trancher sur le statut de l'élu, les intercommunalités. « Depuis l'épidémie de Covid-19, heureusement que les communes sont présentes pour la gestion, estime Stéphane Beaudet. L'échelon communal est celui de la proximité, c'est un socle à préserver. Mais cela ne signifie pas la stagnation, cela n'empêche pas des évolutions comme des fusions. Je suis bien placé pour l'affirmer puisque je suis le premier maire élu de la commune nouvelle Evry-Courcouronnes depuis 2020. »

L'Amif prévoit de remettre aux candidats déclarés à la présidentielle de 2022 ses « actes de décentralisation » dès l'automne 2021. « Nous leur proposerons aussi de venir en débattre sur les territoires d'Ile-de-France, qui a toujours été une région à part et qui l'est de surcroît pour la question de la décentralisation, poursuit Jean-Philippe Dugoin-Clément. L'Amif sera en tous les cas présente dans le débat sur les institutions. »