«Un acte immonde» : en Essonne, un «héros du quotidien» ciblé par des tags racistes

La photo de Bakary, animateur dans un centre de loisirs d’Athis-Mons, était exposée dans la ville pour remercier ceux qui se mobilisent face à la crise sanitaire. Mais l’affiche a été couverte d’insultes.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Athis-Mons (Essonne), ce vendredi. Cette affiche était destinée à remercier les acteurs engagés auprès de la population durant cette crise sanitaire.
Athis-Mons (Essonne), ce vendredi. Cette affiche était destinée à remercier les acteurs engagés auprès de la population durant cette crise sanitaire. Mairie Athis-Mons

« Singe », « sale nègre », « esclave » ou encore « gorille ». Autour du portrait de Bakary, tout sourire dans son costume de Père Noël au côté de sa directrice, Stéphanie, une dizaine de tags d'insultes ont été découverts ce vendredi par des habitants d'Athis-Mons (Essonne). L'imposante affiche avait été installée le 21 janvier sur une des grilles de la crèche Robert-Doisneau. Elle fait partie d'une exposition de rue lancée par la municipalité pour remercier 21 acteurs engagés dans la gestion de la crise sanitaire.

Une enquête pour dégradation aggravée, au regard du caractère raciste des faits, a été ouverte et confiée aux policiers de la circonscription de Juvisy-sur-Orge. Les auteurs encourent une peine de quatre ans d'emprisonnement et 30000 euros d'amende.

Enfant de la ville, animateur dans les centres de loisirs et entraîneur de football dans la ville voisine de Paray-Vieille-Poste, Bakary a marqué les esprits de nombreux enfants. Et de leurs parents. Son sourire, son professionnalisme et la relation qu'il crée avec ces derniers sont très souvent mis en avant. « Les enfants l'adorent », assurent plusieurs parents interrogés à la sortie du centre de loisirs. « Mon fils ne m'en a fait que de bons retours, confirme Astrid qui n'avait pas eu vent de ces insultes. Cela me fait beaucoup de peine de voir qu'en 2021 on peut tenir de tels propos. Moi aussi j'ai eu le droit à des Négresses, à des Rentre dans ton pays. C'est désolant. »

Athis-Mons, lundi 1er février 2021. À la sortie du centre de loisirs Jean-Jaurès d’Athis-Mons, les parents se disent choqués par ces insultes proférées envers l’un des animateurs./LP/Nolwenn Cosson
Athis-Mons, lundi 1er février 2021. À la sortie du centre de loisirs Jean-Jaurès d’Athis-Mons, les parents se disent choqués par ces insultes proférées envers l’un des animateurs./LP/Nolwenn Cosson  

Aurélie et Elodie aussi ont été très choquées. « Ce ne peut être que des gens bêtes et méchants pour écrire de telles choses, commentent-elles. Ici, on vit dans la mixité, il n'y a pas de problème de racisme. Et nos enfants, ils ne font pas attention à la différence de couleur. » Choqués, plusieurs parents avaient souhaité lancer un mouvement de soutien. Idée abandonnée à la demande de Bakary afin de ne pas relancer la polémique.

Bakary touché par les messages de soutien

Toutes ces marques de soutien l'ont profondément touché. Bien plus que ces insultes qui, il l'assure, ne l'atteignent pas. « Ce n'est pas la première fois que je suis victime de racisme, ni la dernière. Ma mère m'a conseillé de ne pas réagir. Je sais que par ces mots, c'est la communauté noire qui est visée. Je ne suis pas surpris qu'en 2021 cela arrive encore. Mais j'ai assez de force mentale pour ne pas être blessé. Et au final, toute cette histoire montre la force de notre ville, qui est cosmopolite. C'est magnifique de voir autant de soutien. Comme cette maman qui a publié une photo de sa fille formant un cœur avec ses mains. »

L'homme compte porter plainte, ce qu'a fait la mairie. Mais lui pourrait la retirer s'il apprend que c'est un enfant qui a fait ça. « Je préférerais prendre du temps pour lui raconter qui je suis et que l'on reparte ensemble avec le sourire. J'ai toujours été dans le dialogue. Je pense qu'il n'y a que ça qui permettra de faire avancer les choses. »

Une nouvelle affiche sera placée au même endroit

Alerté, Jean-Jacques Grousseau, le maire (PS), a aussitôt fait retirer l'affiche et a dénoncé sur son compte Facebook « cet acte immonde ». « Avec l'accord de Bakary, j'ai souhaité condamner publiquement ces inscriptions nauséabondes, explique l'élu. Des injures racistes, il y en a malheureusement toujours eu. Mais se taire c'était un peu accepter, banaliser ce type de comportement. Nous sommes d'autant plus sous le choc que cette exposition a été réalisée pour mettre à l'honneur certains habitants de la ville qui ont rendu service à la population. En s'en prenant à cet agent, c'est toute la ville qui est touchée. »

Sur le compte Facebook du maire, les messages de soutien envers l'animateur sont très nombreux. Près de 300 messages ont été publiés. Tous partagent le même sentiment, leur écœurement face ces insultes. « J'espère que ces fachos seront retrouvés et punis. C'est absolument scandaleux ce genre de messages en 2021. Tout mon soutien à cet agent municipal, je suis vraiment triste et désolé pour lui », écrit Antoine.

Newsletter L'essentiel du 91
Un tour de l'actualité de l'Essonne et de l’Île-de-France
Toutes les newsletters

« Cette belle exposition a pour but de rendre hommage à ceux qui se sont mobilisés et se mobilisent encore et toujours durant la pandémie. C'est un hommage juste et mérité qui leur est rendu. Cet acte lâche et haineux visant Bakary est particulièrement odieux et insupportable », s'indigne Marie-Christine. Une nouvelle affiche a déjà été commandée et sera de nouveau exposée devant la crèche.