« On lui a rendu ses affaires » : dans l’Essonne, la maire reverse les déchets d’un dépôt sauvage dans le jardin de son auteur

Retour de bâton pour cet habitant du secteur de Boutigny-sur-Essonne. Identifié comme responsable d’un dépôt sauvage ce mardi par les services de la ville, ses déchets lui ont été rejetés directement à domicile.

 Boutigny-sur-Essonne, ce mardi 13 octobre 2020. L’auteur d’un dépôt sauvage a subi un retour de bâton en se voyant reverser ses déchets dans son jardin par la mairie.
Boutigny-sur-Essonne, ce mardi 13 octobre 2020. L’auteur d’un dépôt sauvage a subi un retour de bâton en se voyant reverser ses déchets dans son jardin par la mairie. Twitter @Boutigny91

« Que ça serve d'exemple! ». La maire (SE) de Boutigny-sur-Essonne, Patricia Bergdolt, a pris la triste habitude de constater « une fois par semaine » des dépôts sauvages sur la départementale qui borde sa commune du sud de l'Essonne. « C'est un lieu isolé dans les bois et accessible par la route, donc propice à ce genre de dépôts imposants », explique l'élue.

Ce mardi, au petit matin, les services de la ville découvrent pêle-mêle des sacs de gravats, un four micro-ondes, du gros électroménager et divers déchets étalés sur le bas-côté. « Un vide-maison », résume Patricia Bergdolt. Les gendarmes sont appelés sur place pour faire constater le dépôt. En tant que première magistrate de sa commune, elle fouille les déchets à la recherche d'un indice permettant d'identifier le malpropre.

Boutigny-sur-Essonne, ce mardi. Le dépôt sauvage tel qu’il a été découvert ce matin./Twitter @Boutigny91
Boutigny-sur-Essonne, ce mardi. Le dépôt sauvage tel qu’il a été découvert ce matin./Twitter @Boutigny91  

Retour à l'envoyeur

« Vous savez, dans nos petites communes où l'on n'a pas de police municipale, on joue ce rôle d'officier de police judiciaire, développe-t-elle. Dans les effets personnels, j'ai trouvé un nom et une adresse sur un abonnement de journal ». À l'heure du déjeuner, la maire prend une initiative originale. Les services de la ville se rendent chez le contrevenant, qui habite un village voisin, et rejettent les déchets par-dessus son portail.

Son jardin est désormais jonché des détritus dont il voulait se débarrasser. L'homme, absent, peut-il se retourner contre la mairie? « On lui a rendu ses affaires, finalement, sans entrer à son domicile, note Patricia Bergdolt. Il va en avoir la surprise en rentrant chez lui. » De son côté, la municipalité a porté plainte pour dépôt sauvage. Son auteur risque une contravention de cinquième classe, soit une amende de 1500 euros maximum. « Il devra également payer les frais engagés par la collectivité pour ramasser ses déchets, ajoute l'élue. Et encore, comme on lui a rendu, je lui évite ceux de la location de la benne! »