Longjumeau : un suspect interpellé après une série de règlements de comptes

Âgé de 24 ans, il est suspecté d’avoir tiré sur des trafiquants fin novembre. Deux kalachnikovs et un pistolet-automatique ont été retrouvés lors de perquisitions.

 Longjumeau, septembre 2020. Cet été, la situation était tendue au quartier Bel-Air, qui a connu un regain du trafic de drogue.
Longjumeau, septembre 2020. Cet été, la situation était tendue au quartier Bel-Air, qui a connu un regain du trafic de drogue. DR

En découvrant sa cache d'armes, les policiers sont tombés sur un arsenal de guerre. Ce jeudi, dans la résidence de la Villa Saint-Martin, à Longjumeau (Essonne), une planque contenant deux fusils d'assaut kalachnikov (dont une chargée et l'autre inopérante), une réplique d'un pistolet semi-automatique, plusieurs chargeurs de munitions diverses et des gilets pare-balles a été mise au jour.

Le propriétaire présumé de cette petite armurerie est un jeune homme de 24 ans, originaire du quartier de la Rocade, à Longjumeau. Un lieu notamment connu pour ses points de deal actifs. Selon une source proche du dossier, les enquêteurs de la Sûreté départementale de l'Essonne le cherchaient depuis plus de deux mois après une série de fusillades dans le secteur en lien avec le trafic de stupéfiants.

Plusieurs blessés par balles

Les soirs des 29, 30 novembre et le 4 décembre 2020, des coups de feu visant des guetteurs avaient été tirés à plusieurs reprises sur des points de deal de la Rocade, au pied des bâtiments. Au total, au moins quatre jeunes avaient été blessés par balles, notamment au flanc, à la cuisse et au pied.

Les recherches des enquêteurs se sont vite orientées vers ce suspect de 24 ans, originaire du même quartier et impliqué dans un conflit lié aux stupéfiants. « Le type était devenu indésirable sur le point de deal de la Rocade, explique une source policière. Les guetteurs avaient pour consigne de le stopper s'il voulait entrer sur les points de deal du quartier. Du coup, il est revenu armé et a arrosé tout le monde ».

Placé en détention provisoire

Selon une source proche de l'enquête, le suspect, déjà connu de la justice pour du trafic de stupéfiants et de la détention d'armes, a été interpellé… alors qu'il allait pointer au service pénitentiaire d'insertion et de probation d'Evry-Courcouronnes pour une autre affaire.

À la suite de sa garde à vue, il a été présenté à un magistrat, mis en examen pour tentative d'homicide et placé en détention provisoire en l'attente de son procès.