Evry-Courcouronnes : pas de nouveaux incidents lors de l’hommage à Samuel Paty

En septembre, des élèves de 3e du collège du Village avaient tenu des propos faisant l’apologie du terrorisme et du viol. L’hommage de ce lundi matin au professeur assassiné dans les Yvelines s’est déroulé dans le calme, avec l’appui de l’équipe Valeurs de la République.

 Evry-Courcouronnes, le 6 novembre 2020. La majorité des enseignants du collège du Village étaient en grève pour dénoncer un manque de soutien après des incidents ayant éclaté dans une classe et le manque de moyens face aux nouveaux protocoles sanitaires.
Evry-Courcouronnes, le 6 novembre 2020. La majorité des enseignants du collège du Village étaient en grève pour dénoncer un manque de soutien après des incidents ayant éclaté dans une classe et le manque de moyens face aux nouveaux protocoles sanitaires. LP/S.M.

Après l'inquiétude et la colère, c'est un ouf de soulagement que peuvent pousser les enseignants du collège Le Village à Evry-Courcouronnes. Ces derniers avaient tout à craindre de l'hommage d'une heure qui a été rendu à Samuel Paty ce lundi matin, mais tout s'est bien passé. « Ça va mieux, nous sommes rassurés, souffle un enseignant. Les élèves n'étaient pas fermés au dialogue et aux explications. Ils ont compris que c'était un débat sérieux. Il n'y a pas eu de provocations. »

En septembre dernier, des cours abordant la liberté d'expression, la laïcité, le svaleurs de la République et le procès Charlie Hebdo, avaient dérapé. Des élèves d'une classe de 3 e avaient tenu des propos légitimant l'assassinat des journalistes et appelant au viol de Mila, une lycéenne qui avait critiqué l'Islam dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux. Choqués, les enseignants avaient fait un signalement et fait appel à la cellule laïcité et fait religieux du ministère de l'Education nationale. Mais ce n'est que le 4 novembre dernier que ces équipes de l'inspection académique étaient venues rencontrer les enseignants pour les interroger sur ce qu'il s'était passé.

L'équipe Valeurs de la République présente en classe

Deux jours plus tard, les professeurs se mettaient en grève, tant pour dénoncer les protocoles sanitaires qu'un manque de soutien face à ces événements. « Le 2 octobre, soit 48 heures après la saisie du « fait établissement », quatre membres de l'équipe se sont rendus au collège afin de rencontrer le principal ainsi que le CPE qui était intervenu dans la gestion de la situation », précise de son côté l'inspection académique, qui avait également fait un signalement le 27 octobre à la préfecture et aux services de police.

Ce lundi matin, les membres de l'équipe Valeurs de la République étaient présents en classe aux côtés des enseignants. « Ils nous ont épaulés, apprécie cette professeure. Nous n'étions pas partis sur de bonnes bases, mais l'académie a compris que nous avions besoin d'un coup de main. Leur intervention a été positive, c'est un bon partenariat. Nous allons être suivis dans la durée et nous pourrons travailler plus sereinement. Nous allons poursuivre en classe ce travail sur la laïcité tout au long de l'année. »

« La situation du collège Le Village sur ces questions de laïcité est prise très au sérieux, assure-t-on à l'académie de Versailles. Elle donnera lieu à un accompagnement renforcé, avec deux interlocuteurs identifiés comme contact direct pour le principal et pour les enseignants. L'objectif de l'équipe est d'agir avec les personnels afin de prévenir et de remédier à ces atteintes à la laïcité et aux valeurs de la République, tout en prenant en compte toutes les dimensions de sécurisation et de radicalisation. »