Essonne : un prédateur sexuel arrêté après trois tentatives d’agressions en une soirée

Des signalements sur les réseaux sociaux évoquaient la présence d’un rôdeur ce dimanche. Âgé de 47 ans, l’homme a été interpellé par la police puis déféré par le parquet d’Evry-Courcouronnes ce mardi.

 Viry-Chatillon. Les agressions ont été commises dans le secteur du Moulin de Viry, près du rond-point Amédée Gordini.
Viry-Chatillon. Les agressions ont été commises dans le secteur du Moulin de Viry, près du rond-point Amédée Gordini.  Le Parisien

La psychose avait gagné les réseaux sociaux. Un message circulait sur Twitter et Snapchat, signalant la présence d'un « violeur à Grigny à pied », qui « marche bras croisés et vous suit de derrière ». « Toutes les meufs de Grigny faites attention », alertait la publication, partagée à de nombreuses reprises dans l'Essonne. La crainte est née d'une succession d'agressions, trois dans la même soirée ce dimanche « dans un laps de temps de trois quarts d'heure », précise une source proche de l'enquête.

Un homme de 47 ans ciblait des femmes entre la place de la Treille, à Grigny, et le rond-point Amédée Gordini, de Viry-Chatillon, où se trouvent le magasin Leclerc et le McDonald's, précise une source policière. Trois d'entre elles, âgées de 20 à 43 ans, ont déposé plainte après avoir subi des tentatives d'agressions sexuelles. Toujours à proximité d'un arrêt de bus. Ce dimanche soir, la brigade anti-criminalité de Juvisy s'est mise à traquer l'agresseur. Il a été retrouvé peu de temps après les faits dans une petite rue où il se cachait près de la route de Corbeil, à Grigny.

La rumeur d’un violeur sévissant ce dimanche soir a gagné les réseaux sociaux./Snapchat
La rumeur d’un violeur sévissant ce dimanche soir a gagné les réseaux sociaux./Snapchat  

Il voulait «rencontrer des filles»

Ce mardi, il a été déféré pour « tentatives d'agressions sexuelles, violences, menaces de mort et exhibition sexuelle », indique le parquet d'Evry-Courcouronnes. « Il fera l'objet d'une comparution différée d'ici deux mois », précise le parquet, qui a demandé son placement en détention en attendant son jugement. L'auteur des faits fera l'objet d'une « expertise de dangerosité », qui combine les rapports d'un psychologue et d'un psychiatre.

Entendu par les enquêteurs, l'homme a indiqué « vouloir rencontrer des filles ». « Il n'a aucun antécédent judiciaire, ajoute une source proche du dossier. Cependant, il a déjà été interné à l'hôpital psychiatrique Barthélémy Durand d'Etampes il y a quelques années ». En 2017, un homme de 42 ans avait été condamné à dix ans de prison pour avoir violé et agressé sexuellement trois femmes en 2009, 2010 et 2013 près des lacs de Grigny-Viry.