Essonne : les élèves de sixième dotés d’ordinateurs portables

Les collégiens de quarante-trois établissements scolaires recevront d’ici janvier ce matériel informatique. Le tout pour un montant de 4 millions d’euros entièrement financés par le département.

 Brétigny-sur-Orge, mardi 17 novembre 2020. La classe de 6e du collège Paul-Eluard de Brétigny-sur-Orge est la première à avoir été équipée par le département d’ordinateurs portables.
Brétigny-sur-Orge, mardi 17 novembre 2020. La classe de 6e du collège Paul-Eluard de Brétigny-sur-Orge est la première à avoir été équipée par le département d’ordinateurs portables. LP/Nolwenn Cosson

« Qui n'a pas d'ordinateur à la maison ? », demande François Durovray, président (LR) du département. Face à lui, aucun élève ne se manifeste. « Qui doit le partager avec ses parents ou ses frères et sœurs ? », poursuit-il. Timidement, quelques mains se lèvent. « Dorénavant, vous en aurez un rien qu'à vous. Ce sera beaucoup plus simple pour travailler. »

Ce mardi matin, une classe de 6 e du collège Paul-Eluard de Brétigny-sur-Orge a fait de nombreux envieux. Ces élèves sont les premiers à avoir reçu des ordinateurs portables tout neufs offerts par le département. En tout, d'ici janvier, ils seront 8 000 élèves de 6e, répartis dans 43 collèges de l'Essonne, à bénéficier de ce matériel informatique. Le tout pour une enveloppe budgétaire de 4 millions d'euros.

« Les tablettes, ce n'était plus suffisant. »

« Cela faisait un moment que nous réfléchissions au meilleur moyen d'apporter encore plus de connaissances aux élèves, explique le président. Cela doit permettre à ceux qui ont des difficultés dans une matière de réviser chez eux. Avec la crise sanitaire, et le premier confinement, on s'est vite rendu compte que les tablettes, ce n'était plus suffisant. »

C'est ce dont témoigne ce professeur d'EPS au sein du collège. « Pour maintenir des cours à distance, nous avons créé une chaîne YouTube, adaptée nos cours. À la place de jouer au football, nous avons proposé des séances de jonglages avec des chaussettes ou du papier toilette, raconte-t-il. Mais nous avons vite été confrontés au problème de l'accès au numérique. Nous avons fait tous les fonds de tiroirs pour trouver des tablettes à prêter. »

Maya et Naelle, des jumelles de 11 ans disposent bien d'un ordinateur mais elles devaient se le partager. Pas toujours simple côté organisation. « Heureusement que nos cours en visio n'étaient pas en même temps », confient-elles.

Des ordinateurs « bridés » sous le contrôle des parents

Pour leur camarade de classe, Janice, cette période de confinement n'a pas été la plus simple. Ses parents sont séparés et seul son père dispose d'un ordinateur. « Il recevait des mails de mes professeurs et faisait des captures d'écran qu'il m'envoyait sur mon portable, décrit-elle. Je suis très contente d'avoir cet ordinateur mais un peu stressée aussi. Je n'ai pas l'habitude de m'en servir ».

Des cours sont proposés en classe pour apprendre à se servir de ces nouveaux outils./LP/Nolwenn Cosson
Des cours sont proposés en classe pour apprendre à se servir de ces nouveaux outils./LP/Nolwenn Cosson  

Que la jeune fille se rassure. Des cours seront proposés en classe pour l'aider à se familiariser avec ce nouvel outil, qui sera très sécurisé. « Il a été bridé, assure François Durovray. Vous pourrez parfaitement vous rendre sur Wikipédia, mais n'espérez pas pouvoir jouer à vos jeux préférés. » Le tout ayant été discuté en amont avec les services de l'Education nationale. Les parents pourront aussi garder un œil dessus, et décider, par exemple, à partir de quelle heure l'ordinateur doit s'éteindre.

« Un bilan sera réalisé dans les prochains mois, reprend François Durovray. S'il est concluant, les 6 e de l'ensemble des autres collèges (NDLR : il y en a 100 en Essonne) seront équipés, tout comme leurs enseignants. » Le tout pour un montant estimé à 8 millions d'euros.