Essonne : le domaine de Chamarande, un nouvel écrin pour les œuvres du Centre Pompidou

Ce mercredi, de 11 à 17 heures, les collections du musée parisien se mettent au vert dans le cadre d’un partenariat rebaptisé pour l’occasion « Un jour, deux œuvres ».

 Archives. Pour la première fois, le domaine départemental de Chamarande va accueillir l’opération « Un jour, une œuvre » mise en place par le Centre Pompidou.
Archives. Pour la première fois, le domaine départemental de Chamarande va accueillir l’opération « Un jour, une œuvre » mise en place par le Centre Pompidou. LP/Nolwenn Cosson

La date est unique, le rendez-vous exceptionnel. Ce mercredi, « Le pétrole » de l'artiste islandais Erró sortira exceptionnellement des réserves du Centre Pompidou pour être exposé au domaine départemental de Chamarande. Une première pour le Sud Essonne avant de nouvelles rencontres dans les mois à venir.

Avec l'opération « Un jour, une œuvre », le Centre Pompidou permet au plus grand nombre de découvrir l'immense richesse de ses réserves. Après Massy, qui a accueilli le « Papa gymnastique » de Jean Dubuffet en décembre 2019, c'est au tour du domaine départemental de Chamarande d'ouvrir ses portes aux collections du musée.

Un préambule à la Fabrique de l'art

Le temps d'une journée, le public pourra découvrir « Le pétrole », une toile réalisée en 1980 par l'artiste Erró. Une deuxième œuvre, « Oil, Oil, Oil » de Mounir Fatmi, présentée cette fois par le Fonds départemental d'art contemporain (FDAC), complétera l'exposition.

Baptisée « Le pétrole », cette œuvre réalisée en 1980 par Erró sera exposée le temps d’une journée au domaine départemental de Chamarande. Centre Pompidou - ADAGP
Baptisée « Le pétrole », cette œuvre réalisée en 1980 par Erró sera exposée le temps d’une journée au domaine départemental de Chamarande. Centre Pompidou - ADAGP  

« Cette rencontre est en quelque sorte un préambule de ce qui sera organisé à Massy à partir de 2025 lorsque la Fabrique de l'art aura ouvert ses portes », indique la vice-présidente du conseil départemental en charge de la Culture, Aurélie Gros (La France Vraiment). En attendant l'ouverture de ce gigantesque pôle dans lequel seront conservées, restaurées et exposées près de 120 000 œuvres des réserves du Centre Pompidou, ce dernier les prête de manière éphémère aux collectivités partenaires.

«Nous avons la volonté de présenter de grandes œuvres sur l'ensemble du territoire»

« Plusieurs actions vont être menées sur le département, reprend Aurélie Gros. Nous avons la volonté de présenter de grandes œuvres sur l'ensemble du territoire. » Dans les mois à venir, d'autres pièces issues des réserves du musée seront exposées aux quatre coins du département. « Si la situation sanitaire le permet, les prochains rendez-vous auront lieu sur le territoire de l'agglomération de l'Etampois sud-Essonne en novembre prochain, à Massy au mois de décembre mais aussi sur le territoire de Paris-Saclay au premier semestre 2021, à Champcueil, à Etampes ou encore à Evry-Courcouronnes. »

Ce mercredi, les œuvres seront exceptionnellement présentées par le directeur du musée national d'art moderne Georges-Pompidou, Bernard Blistène et la commissaire et critique Barbara Polla. De nationalité Suisse, la spécialiste, qui représentera à sa demande l'artiste Mounir Fatmi, ne tarit pas d'éloges sur l'initiative. « Je retrouve cet esprit très français qui affiche cette volonté de faire de la culture quelque chose de vivant, note-t-elle. La rencontre entre ces deux œuvres est également une approche nouvelle originale de l'art. »

« Il est de notre devoir d'aller à la rencontre du public et sortir les œuvres du sanctuaire dans lesquelles elles sont exposées, renchérit le directeur du Centre Pompidou. Une réelle complicité est née avec la Région, le département de l'Essonne et les municipalités. Je n'oublie pas ce que m'ont dit ces partenaires, ils nous ont demandé de la proximité. C'est ce que nous faisons avec cette opération. »

Ce mercredi, de 11 à 17 heures au domaine départemental de Chamarande.

Présentation des œuvres par Bernard Blistène, directeur du musée national d'art moderne Georges-Pompidou et Barbara Polla, commissaire et critique de 11 heures à 12h30. Entrée libre