Culture : l’opéra de Massy retrouve ses spectateurs après six mois d’arrêt

L’unique opéra de banlieue a repris sa programmation début octobre. Si les pertes financières pour l’opéra ont été importantes, le public est plus que jamais au rendez-vous.

 Massy, le 8 octobre 2020. Philippe Bellot, directeur de l’opéra de Massy, se réjouit de la reprise des spectacles, en respect de protocoles sanitaires stricts pour le public et les artistes.
Massy, le 8 octobre 2020. Philippe Bellot, directeur de l’opéra de Massy, se réjouit de la reprise des spectacles, en respect de protocoles sanitaires stricts pour le public et les artistes. LP/Cécile Chevallier.

Presque un comble : les fauteuils sont flambant neufs, mais ils ne pourront pas être tous occupés. Comme beaucoup de salles culturelles, l'opéra de Massy reprend sa programmation après six mois de fermeture en raison de la crise sanitaire. Les nouvelles dispositions prises en Essonne par la préfecture dimanche ne concernent pas cet unique opéra de banlieue puisque sa jauge est inférieure à 1 000 personnes. Le ballet « Stabat Mater » du chorégraphe Julien Lestel pourra donc bien se jouer ce mardi et mercredi soir.

S'il reste encore quelques places*. Car depuis la reprise de sa programmation début octobre, l'opéra de Massy joue quasiment à guichets fermés. « Nous sommes désormais en capacité d'accueillir 883 spectateurs car nous avons profité du renouvellement de tous les fauteuils pour en rajouter 83, détaille Philippe Bellot, directeur de la maison. Mais pour respecter la distanciation (NDLR : à savoir une place entre chaque groupe de 10 personnes maximum), nous limitons à 600 places. »

La réduction de la jauge va faire perdre 250 000 euros

Ce qui n'est pas sans conséquence économique évidemment. « Pour le budget de l'opéra, 30 % émanent de recettes propres générées par la billetterie et la location de salles pour des salons, séminaires, indique Philippe Bellot. L'arrêt de toute la programmation entre mars et août a entraîné 150 000 euros de pertes, les remboursements des dates annulées, s'occuper des reports… »

Et le directeur estime que « la distanciation va nous faire perdre 250 000 euros rien qu'entre octobre et décembre 2020. Des aides sont annoncées, je pense que l'Etat a pris conscience des difficultés. Localement, nous sommes très soutenus, par la ville de Massy, le conseil départemental… »

Philippe Bellot est aussi reconnaissant envers les spectateurs. « Notre chance, c'est le public, sourit Philippe Bellot. Les gens reviennent, ils nous disent même qu'ils en ont besoin. Ils respectent tous les protocoles sanitaires, gel hydroalcoolique, prise de température, masque obligatoire (NDLR : mêmes mesures pour les artistes, avec test PCR obligatoire). Dans les mauvais moments, la culture peut aider à faire passer la tempête. »

Un spectateur : « Très heureux de retrouver les artistes »

C'est l'orchestre de l'opéra de Massy qui a rouvert le bal « après six mois de silence » le 3 octobre dernier. Les spectateurs ont partagé leur enthousiasme jusque sur les réseaux sociaux. « Un vrai plaisir de pouvoir vous applaudir à nouveau, se réjouit Mélanie. Et quelle superbe moquette qui rajeunit l'opéra. » Alain se dit aussi « très heureux de retrouver tous les artistes dans ce cadre rajeuni et confortable ».

Ils ne sont pas les seuls à trépigner. Le talentueux chorégraphe Julien Lestel et sa compagnie de danseurs ont hâte de retrouver le public dès mardi soir. « L'opéra de Massy et son public, c'est la famille, témoigne l'artiste à l'occasion d'une pause lors des dernières répétitions ce dimanche. Nous sommes très heureux de pouvoir à nouveau nous exprimer sur scène, en plus on revient avec une nouvelle création. Je pense que cela va être encore plus émouvant que d'habitude. »

L'opéra de Massy, Stabat Mater les 13 et 14 octobre 2020 à 20 heures. Renseignements sur www.opera-massy.com. ou au 01.60.13.13.13.

LA SALLE DÉSINFECTÉE AVEC DES RAYONS ULTRAVIOLETS

L’opéra de Massy fait appel au studio Novum qui installe le système de désinfection PUR pour les salles de spectacles, un système qui s’appuie sur des UV pour tuer les virus./Stéphane Kerrad-KB Studios.
L’opéra de Massy fait appel au studio Novum qui installe le système de désinfection PUR pour les salles de spectacles, un système qui s’appuie sur des UV pour tuer les virus./Stéphane Kerrad-KB Studios.  

La désinfection est garantie sans produits chimiques et dure 15 minutes. Pour lutter contre le Covid-19 et autres virus, l'opéra de Massy fait confiance au Studio Novum et à sa technologie « Pur ». C'est la 2e salle de spectacles à s'équiper de ce système, après L'Européen à Paris qui l'a adopté depuis juin. Des tubes émettant des UV-C germicides ont été posés à l'opéra de Massy.

« Il s'agit d'un transfert de technologie issue du secteur médical qui a fait ses preuves, détaille Sébastien Beslon qui a créé Studio Novum avec Bernard Garadébian. C'est ainsi que sont désinfectés les blocs opératoires par exemple. Nous avons créé un système de gestion de cette technologie adapté aux salles de spectacle, moins onéreuse et moins polluante, mais très efficace. »