Chilly-Mazarin : il tue sa femme et appelle la police

Le suspect de 51 ans a été hospitalisé d’office, présentant un « désordre mental ». La victime aurait succombé sous ses coups.

 Le suspect, âgé de 51 ans, présente des troubles mentaux (Photo d’illustration)
Le suspect, âgé de 51 ans, présente des troubles mentaux (Photo d’illustration) LP/Olivier Boitet

C'est lui qui a appelé les forces de l'ordre après avoir commis l'irréparable. À Chilly-Mazarin, un homme de 51 ans a été interpellé dans la nuit de jeudi à vendredi après s'être dénoncé comme l'auteur d'un homicide sur sa femme. Le suspect a appelé le 17 à 5 heures du matin, expliquant que sa femme de 53 ans était blessée à la tête et inconsciente.

À leur arrivée, il est déjà trop tard. Les policiers de Longjumeau découvrent le corps sans vie de la victime dans une chambre du pavillon. « Elle présentait de nombreuses contusions au visage », indique une source proche de l'enquête. Aucune arme ne semble avoir été utilisée, ce que déterminera l'autopsie. Les circonstances du drame restent pour l'heure floues.

Lors de son interpellation, l'auteur présumé de l'homicide présentait tous les signes d'un « désordre mental », confie une source proche de l'enquête. Il a fait l'objet d'une « hospitalisation d'office » en raison de troubles psychologiques, indique le parquet d'Evry-Courcouronnes.

Pas d'antécédent de violence

L'homme ne peut donc pas être mis en examen pour l'instant, mais la justice peut délivrer un mandat d'amener à son encontre, l'obligeant à être présenté à un juge d'instruction à sa sortie de l'hôpital. Une expertise psychiatrique pourra également être ordonnée. Le casier du suspect ne présente aucune mention antérieure pour des faits de violences conjugales, indique le parquet.

En octobre 2019, un homme de 62 ans était jugé aux assises de l'Essonne pour meurtre sur conjointe après avoir tué sa femme de 53 ans à coups de marteau à Courcouronnes. Plus récemment, dans la nuit de ce mercredi à ce jeudi, un homme a tué sa femme de 30 ans à l'arme blanche lors d'une dispute en pleine nuit à Chevilly-Larue (Val-de-Marne).