Champcueil : les sacs solidaires d’Amandine apportent un peu de réconfort aux étudiants

Ce dimanche, la trentenaire a tenu un nouveau point de collecte à Champcueil. Les denrées offertes par les habitants seront distribuées jeudi à l’université d’Evry.

 Champcueil, dimanche 14 février 2021. Amandine a créé Le sac solidaire étudiant Val d’Essonne. Une fois collectés, les dons des habitants sont distribués à l’université d’Evry.
Champcueil, dimanche 14 février 2021. Amandine a créé Le sac solidaire étudiant Val d’Essonne. Une fois collectés, les dons des habitants sont distribués à l’université d’Evry. LP/Florian Garcia

Du lait, des pâtes, des conserves mais aussi de la brioche pour le petit-déjeuner et des produits de première nécessité. Ce dimanche, la collecte d'Amandine a une nouvelle fois été fructueuse. Soigneusement disposés sur une table devant l'entrée de l'enseigne Diagonal à Champcueil, ces dons seront distribués dès jeudi aux étudiants de l'université d'Evry.

« Tout est parti d'une vidéo sur Internet, témoigne la jeune femme de 33 ans. On y voit des étudiants faire la queue pendant deux heures pour un repas chaud. Ça a été le déclic, je me suis demandé ce que je pouvais faire pour les étudiants d'ici. »

Une cinquantaine de sacs déjà distribués

Pour leur venir en aide, Amandine décline un concept déjà existant. « J'ai lancé la première collecte il y a à peine dix jours, poursuit-elle. Mon message sur Facebook a été partagé, c'est comme cela que ça a pris de l'ampleur. »

Parmi ses contacts, l'association Fun Run de Champcueil s'empare de l'initiative. Ce dimanche, ses représentants ont apporté à Amandine l'équivalent de 300 euros de denrées alimentaires. « Lors de la première distribution, nous avons pu offrir une cinquantaine de sacs, précise l'organisatrice. Avec tous ces dons, nous devrions atteindre la centaine de sacs cette semaine. »

Au fil de la matinée, les gestes solidaires se multiplient. « C'est bien normal d'aider, confie Didier, 58 ans. J'ai des enfants dont un qui est étudiant, je connais bien les difficultés qu'ils peuvent rencontrer. Alors avec ma femme, on a fait un tri après nos courses. On a mis du lait, du thon, des conserves de légumes, de la sauce bolognaise mais aussi des jus de fruit et du thé. »

« On m'a aidée quand j'en ai eu besoin »

Carole, elle, est spécialement venue pour l'opération. « On m'a aidée quand j'en ai eu besoin, se rappelle-t-elle en déposant des pâtes, des paquets de gâteaux, de la brioche et une boîte de tampons hygiéniques sur la table. Aujourd'hui, je souhaite juste rendre la pareille. »

Quelques minutes plus tard, Nicolas et Tiffany viendront à leur tour les bras chargés de dons. Dans leurs deux gros sacs, des boîtes de conserve mais aussi de la purée et des pâtes feront bientôt des heureux.

Newsletter L'essentiel du 91
Un tour de l'actualité de l'Essonne et de l’Île-de-France
Toutes les newsletters

Renseignements sur la page Facebook Le sac solidaire étudiant.