Biodiversité et loisirs : un plan pour valoriser les lacs de Viry-Grigny

Une convention de gestion partagée vient d’être actée pour préserver et mettre en valeur cet espace naturel de 100 hectares, unique en Essonne.

 Grigny, octobre 2020. Avec près de 100 hectares, c’est l’un des plus grands ensembles de plans d’eau d’Ile-de-France.
Grigny, octobre 2020. Avec près de 100 hectares, c’est l’un des plus grands ensembles de plans d’eau d’Ile-de-France. LP/Nolwenn Cosson

C'est une première étape de franchie. Une convention de gestion partagée des Lacs de l'Essonne, à cheval sur Viry-Chatillon et Grigny, vient d'être actée par les maires des deux communes, et les représentants des deux agglomérations auxquelles elles appartiennent.

Cette convention, qui sera soumise aux votes des élus dans les prochaines semaines, doit permettre de dresser un plan de bataille pour protéger et valoriser cet espace unique en Essonne. Et éviter ainsi tout risque de nouvelles pollutions.

Un espace de préservation de la biodiversité

Avec près de 100 hectares, c'est l'un des plus grands ensembles de plans d'eau d'Ile-de-France. Référencés en Espace naturel sensible (ENS), classés Zone naturelle d'intérêt « écologique, faunistique et floristique » (ZNIEFF) de type 2, et identifiés en tant que réservoir de biodiversité dans le schéma régional de cohérence écologique d'Ile-de-France, ces lacs remplissent une fonction essentielle en matière de préservation de la biodiversité en Île-de-France.

« Nous avons une garde partagée, nous avons donc une responsabilité partagée. Ce document va nous permettre de réunir les bonnes conditions pour continuer le travail déjà engagé sur cet espace », se réjouit Philippe Rio, le maire (PCF) de Grigny.

« Nous souhaitons mettre l'accent sur le développement durable, principalement côté Grigny, qui abrite un espace dédié à la faune et la flore, indique Jean-Marie Vilain, le maire (Les Centristes) de Viry. Nous voulons aussi développer le côté ludique, avec la voile, le ski nautique, le paddle, sans oublier les pêcheurs. Nous allons recevoir ces derniers pour réfléchir ensemble à comment nous pouvons redéfinir les lieux où ils sont autorisés à pécher. »

Huit agents au service des Lacs

Une réflexion sera également menée autour de travaux à réaliser pour améliorer le cheminement des promeneurs, très nombreux dès le retour des premiers rayons de soleils. D'ores et déjà, la passerelle, côté Grigny, très abîmée, est en cours de réparation.

La mise en œuvre de ce futur plan de gestion sera confiée à l'Unité des lacs de l'agglomération Grand Orly Seine Bièvre. Composée de huit agents, c'est elle qui œuvre quotidiennement à l'entretien, à la préservation et à la valorisation de ce patrimoine naturel.

Newsletter L'essentiel du 91
Un tour de l'actualité de l'Essonne et de l’Île-de-France
Toutes les newsletters

« C'est un espace unique, qui doit profiter à un maximum de personne, conclut Jean-Marie Vilain. Il a besoin d'être mis en valeur. »