Pyrénées-Orientales : l’un des loups échappés d’un parc animalier fin janvier retrouvé mort

Quatre loups s’étaient échappés d’un parc animalier dans les Pyrénées-Orientales fin janvier. Deux ont été abattus et un troisième vient d’être retrouvé mort. Le dernier est encore recherché.

L'un des loups échappé du parc Ecozonia (Pyrénées-Orientales) a été retrouvé mort (illustration).
L'un des loups échappé du parc Ecozonia (Pyrénées-Orientales) a été retrouvé mort (illustration). LP / OLIVIER BOITET

C’est une triste fin. L’un des quatre loups gris qui s’était échappé du parc animalier Ecozonia, situé dans les Pyrénées-Orientales, le 25 janvier dernier, a été retrouvé mort ce mardi, au nord de Perpignan, sur un domaine privé situé à quelques kilomètres. « Les agents de l’Office français de la biodiversité (OFB) et le propriétaire du parc ont bien identifié » qu’il s’agissait de l’un des six loups arrivés d’Estonie, précise la préfecture.

C’est Gérard Vidal, propriétaire d’un mas implanté sur le domaine Doriane Vidal, entre Salses et Espira-de-l’Agly, qui a découvert le corps de l’animal en se promenant dans sa propriété, précise L’Indépendant. Depuis plusieurs jours, des habitants avaient signalé avoir aperçu un loup.

LIRE AUSSI > Pourquoi l’homme a domestiqué le loup, créant le chien

En tout, six loups gris du parc zoologique de Riga étaient arrivés dans les Pyrénées-Orientales le 24 janvier. Dès le lendemain, « des comportements excessifs chez plusieurs d’entre eux ont été constatés, aboutissant à une dégradation de l’enclos grillagé permettant la fuite de quatre individus malgré l’intervention du soigneur qui a été mordu à l’avant-bras et évacué », expliquait le parc Ecozonia dans un communiqué. Les deux autres ont été anesthésiés avant d’avoir eu le temps de s’enfuir.

Sur ces quatre animaux échappés, deux ont été abattus car ils « présentaient un danger grave », précisait encore le parc animalier. Le dernier reste toujours introuvable.

LIRE AUSSI > Des loups s’échappent de leur parc : deux abattus, deux introuvables

Newsletter Ma Terre
L'environnement et la conso responsable
Toutes les newsletters

La semaine dernière, un agent de l’Office français de la biodiversité a tiré et blessé l’un des deux loups encore en fuite. La préfecture assure qu’il est trop tôt pour savoir s’il s’agit de l’animal retrouvé mort. L’autopsie devrait être réalisée demain.

Ce nouveau parc animalier, de 26 hectares, centré sur les animaux de prédation, n’a pas encore ouvert ses portes. Mais, l’inauguration risque de ne pas se dérouler tout à fait comme prévu. Selon le site de la radio locale 100% Radio, les loups gris encore en vie pourraient être renvoyés en Ukraine.