L’extension de l’aéroport de Marseille ne fait pas planer les opposants

Alors que le trafic aérien est en baisse, des associations déposent un recours contre l’agrandissement de Marseille-Provence.

 Plusieurs associations opposées à l’extension de l’aéroport de Marseille ont annoncé avoir déposé un recours contre le permis de construire déposé par la préfecture.
Plusieurs associations opposées à l’extension de l’aéroport de Marseille ont annoncé avoir déposé un recours contre le permis de construire déposé par la préfecture. LP/Marc Leras

Augmenter les capacités d'accueil de l'aéroport Marseille-Provence avec 22 000 m² d'espaces supplémentaires, dont 6000 de commerce, avant la construction éventuelle d'une nouvelle jetée d'embarquement de 13 000 m², le tout signé par l'architecte Norman Foster et pour un coût de 140 millions d'euros… Une très mauvaise idée alors que l e trafic aérien s'est écroulé depuis le début de la pandémie, selon plusieurs associations de défense de l'environnement qui ont annoncé avoir déposé ce mardi un recours gracieux contre le permis de construire validé le 4 décembre dernier par la préfecture des Bouches-du-Rhône.

Contraire aux engagements climatiques

Les opposants, qui préviennent qu'ils saisiront le tribunal administratif si le permis est maintenu, s'appuient sur les résultats de l'enquête publique menée l'automne dernier qui a fait apparaître un avis très largement défavorable des riverains à ce projet « Cœur d'aéroport ».

« Agrandir Marseille-Provence, qui est déjà le cinquième aéroport de France, pour augmenter le trafic aérien, est contraire aux engagements climatiques de la France. Cela va augmenter les rejets de polluants et de gaz à effet de serre », a justifié Charlène Fleury, porte-parole de l'association Alternatiba, lors d'une conférence tenue les pieds dans une fontaine pour dénoncer les risques de montée des eaux. « C'est un projet d'un autre âge, pensé il y a 20 ans. Cet argent serait mieux employé pour le développement des transports en commun et du ferroviaire ».

Face à ces critiques, la direction de l'aéroport située à Marignane « ne souhaite pas s'exprimer au sujet du projet de cœur d'aéroport ».