Environnement : fini les jouets en plastique chez McDonald’s

Après avoir banni les pailles, le géant du fast-food s’engage à ne plus fournir de produits en plastique dans les Happy Meal. Place désormais aux livres, cartes à collectionner ou figurines en carton.

 Les coloriages font partie des nouvelles surprises offertes dans le menu enfant.
Les coloriages font partie des nouvelles surprises offertes dans le menu enfant. DR

Le « Happy Meal » passe au vert. Le concept iconique de McDonald's, qui lui permet de conquérir et fidéliser des adeptes dès le plus jeune âge, arrête le plastique dans les surprises offertes avec le menu enfant. Une mesure forte, que nous vous révélons en exclusivité, qui prend effet ce mercredi. Certains établissements devraient néanmoins proposer quelques jouets en plastique dans les semaines à venir.

En lieu et place de produits en matière pétrolifères polluantes sont désormais prévus des livres, des coloriages, des cartes à collectionner, ou encore des figurines en carton. « J'ai pris la décision de retirer le plastique partout où cela est possible, et nous avons beaucoup investi pour innover avec des réponses pertinentes pour nos clients et pour l'environnement », explique ainsi le PDG de McDonald's France, Nawfal Trabelsi.

Du lait bio dans les milk-shakes à l'installation de pompes à chaleur

De fait, cet arbitrage anticipe aussi une obligation légale à venir. La loi économie circulaire de février 2020 prévoit en effet à son article 81 l'interdiction d'offrir des jouets en plastique dans les menus enfants « au plus tard le 1 er janvier 2022 ». En novembre 2019, la marque s'était déjà efforcée de précéder la loi en supprimant les pailles en plastique avant leur interdiction officielle le 1 er janvier 2021.

Cette démarche s'inscrit donc dans un positionnement progressif de McDonald's France en matière de transition environnementale, entamé il y a plus de dix ans. Après avoir fait passer son logo du rouge au vert en 2010, le géant du fast-food en France a décliné une suite d'engagements écoresponsables : du lait bio dans les milk-shakes, des flottes de livraison roulant à l'huile de frite usagée en guise de carburant, mais aussi des design d'emballages censés réduire au maximum le volume des déchets, un système de tri dans les poubelles des restaurants, et même un « plan énergie » mis en place sur toute la chaîne de production avec notamment l'installation de pompes à chaleur.

A moyen et long terme, la firme américaine a promis de réduire de 36 % ses émissions de CO2 d'ici à 2030, et à utiliser 100 % de matières recyclées et renouvelables d'ici à 2025.

«Le symbole de la mondialisation»

« Je ne pense pas qu'on puisse parler de greenwashing (NDLR : procédé marketing utilisant l'argument écologique) », estime pour autant Béatrice Parguel, spécialiste du marketing dans le développement durable, « car McDonald's ne revendique pas d'être le champion du monde de l'écologie, donc il n'y a pas de décalage, et nous avons là une démarche d'avancées progressives ». La chercheuse au CNRS met en avant la nécessité pour l'enseigne d'apparaître pionnière en matière de transition environnementale. « C'est le symbole par excellence de la mondialisation et à ce titre, ils sont attendus au tournant au sujet de leur impact sur la société et la planète », décrypte-t-elle.

Un point de vue que ne partage pas l'association de lutte contre le gaspillage et la prolifération des déchets Zéro Waste France. « On ne perçoit pas de volonté de leur part de changer de modèle, car ils ne remettent pas en question le principe du jouet bas de gamme à usage unique qui pousse à la surconsommation et à la production de déchets », fait ainsi valoir Alice Elfassi, responsable juridique de l'association écologiste.