Dans l’Eure, ce maraîcher bio cohabite avec 100 000 escargots !

Sur un terrain agricole du village de Saint-Ouen-du- Tilleul, grandissent les seuls escargots biologiques de Normandie, dont la présence participe à l’enrichissement du sol.

 Les escargots enrichissent avec leurs déjections riches en azote les terres agricoles
Les escargots enrichissent avec leurs déjections riches en azote les terres agricoles  LP/ Lou Garçon

François Lesage est maraîcher mais il ne considère pas les escargots comme des nuisibles au jardin. Il a même accepté l'installation de 100 000 gastéropodes au beau milieu de ses rangées de choux biologiques ! Depuis un an, deux parcs à escargots de 300 m2 chacun ont pris place sur une partie non cultivée de ses terrains, dans le village de Saint-Ouen-du- Tilleul (Eure), à une trentaine de kilomètres au sud de Rouen.

C'est Lise Duhamel, hélicicultrice depuis 2019 et cliente du maraîcher depuis 15 ans, qui a installé ses milliers de gros-gris, sous-espèce originaire d'Afrique du Nord, au beau milieu des légumes. Infirmière dix années durant, la jeune femme est bien placée « pour savoir qu'on a qu'une seule vie ». Elle a donc voulu dédier la sienne aux escargots.

Les gastéropodes ne peuvent pas céder à la tentation

Enfant, elle volait ces petites bêtes dans le jardin familial et les élevait dans un aquarium. « C'est, dit-elle, un animal que j'ai toujours adoré. Il avance lentement mais il sait où il va. Et il arrive toujours à fuir malgré tous les obstacles. »

De mai à octobre, les milliers de gastéropodes, nourris de plantes semées par l'éleveuse, glissent donc à quelques mètres des légumes qu'ils affectionnent tant. Pour ne pas céder à la tentation, ils sont encerclés de grillages électrifiés.

« Mais, de temps à autre, explique Lise Duhamel, il y en a un ou deux qui se font la courte échelle ou profitent d'une coupure d'électricité ! » Sans réel dégât pour les cultures, fort heureusement. « Les escargots ont été bien sages, on remet ça l'année prochaine », confirme François Lesage.

Les déjections de escargots sont riches en azote

En prêtant un terrain laissé en jachère pour que la terre se repose, le producteur n'en oublie pas pour autant ses légumes. « Tous ces escargots, ça fait beaucoup de déjections, riches en azote. L'année prochaine, les parcs vont tourner, comme le reste des cultures, parce qu'on pratique la rotation. » Et sur la terre où les escargots se trouvaient cette année, pousseront bientôt des choux. « Dans un parc à escargots, explique Lise Duhamel, il faut planter de nombreuses espèces de plantes notamment mellifères. Donc on régénère forcément la terre. »

Une collaboration qui participe aussi à la valorisation de la filière, alors que la majorité des escargots consommés en France sont importés et que le pays ne compte que 400 producteurs. Les escargots de Lise Duhamel - « moelleux et goûteux » selon ses dires - sont les seconds de Normandie à être certifiés biologiques. Ils sont cuisinés par ses soins, à la bourguignonne, au piment d'Espelette ou au fromage pont-l'évêque, en utilisant uniquement les légumes de François Lesage.

Newsletter Ma Terre
L'environnement et la conso responsable
Toutes les newsletters

Dorénavant, le maraîcher a même droit a sa petite douzaine de « coquilles » gratuites de temps en temps, « tellement meilleures que ce qu'on achète surgelé au supermarché », glisse l'heureux partenaire en affaires …