Cannes : six sculptures géantes bientôt immergées pour devenir un écomusée

Six sculptures de Jason deCaires Taylor, représentant des Cannois, vont être immergées pour devenir un musée subaquatique et accueillir la vie sous-marine.

 Cannes (Alpes-Maritimes), vendredi. Le doyen des modèles, Maurice Merenda, pose à côté de son visage avec l’artiste Jason deCaires Taylor.
Cannes (Alpes-Maritimes), vendredi. Le doyen des modèles, Maurice Merenda, pose à côté de son visage avec l’artiste Jason deCaires Taylor. LP/Matthias Galante

L'énigmatique regard déjà tourné vers la mer, des têtes monumentales prennent l'un de leurs derniers bols d'air sur le port Canto à Cannes (Alpes-Maritimes). Dévoilées vendredi, ces six sculptures, hautes de 2 m et pesant chacune neuf tonnes (socle compris), signées de l'artiste britannique Jason deCaires Taylor, seront immergées, fin novembre, à cinq mètres de profondeur entre les îles Sainte-Marguerite et Saint-Honorat. Vouées à une apnée perpétuelle et poétique, elles deviendront ainsi des pièces de choix à visiter gratuitement, en masque et en tuba, dans une zone de baignade protégée étendue à 14 000 m2.

Derrière leur élégante allure pensive à double visage, ce sont en fait les traits de six Cannois anonymes, aujourd'hui âgés de 9 à 79 ans, qui ont été représentés par le sculpteur parmi 45 moulages effectués en juillet 2018 dans la commune. « Je ne savais pas que j'étais aussi beau. En arrivant je n'étais pas chaud, maintenant je suis en ébullition en découvrant le résultat. Je suis très fier et je pense que ça servira à quelque chose », a réagi le doyen des modèles retenu, Maurice Merenda, pêcheur et capitaine de plaisance « depuis 65 ans ».

Avec cette initiative, l'idée de la municipalité, qui a dû batailler ferme plusieurs années auprès de l'administration afin de faire accepter son concept, est de créer un éco-musée sous-marin mêlant l'art et l'écologie. « Les oeuvres réalisées dans un matériau au PH neutre vont devenir des récifs, un habitat pour la reproduction des espèces. En plus, elles vont évoluer sous la mer et prendre une dimension onirique » explique le maire David Lisnard. Jason deCaires Taylor, célèbre pour avoir implanté ses silhouettes troublantes dans les océans du monde entier (mais pas en France jusqu'à présent), espère que ses créations « permettront aux visiteurs de découvrir la beauté de la mer et d'avoir envie de la protéger ».

En attendant, ce sera bientôt aux poissons, coquillages et crustacés de sortir leurs pinceaux naturels et de faire comme une belle huile dans l'eau : « Ils vont en prendre possession, dit le sculpteur, le travail ne sera jamais terminé ».